Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lyon velo'v

  • J'essaie un Vélo'v

     

    Aujourd'hui 11 novembre, un fidèle lecteur me pose la question suivante : "Que fait-on à Lyon un 11 novembre?" Cher lecteur : "Quelle délicatesse de penser à moi en ce jour férié où je n'ai pas pu rejoindre Mr Vocivélo à Poitiers, pour cause de délai de route trop court même en TGV."

    Et bien voilà j'avais décidé d'occuper cette journée en essayant 2 spécialités de Lyon : le Vélo'v et la tarte aux pralines roses. Ce soir au moment de faire le bilan, je m'aperçois que j'ai oublié de photographier la tarte avant de la déguster, quelle étourderie! Je peux tout de même vous la décrire : une pâte sablée nappée d'un mélange de pralines et crème fraiche que je vous conseille si un jour vous venez à Lyon

    Et pour le Vélo'v, je suis maintenant en mesure de faire un compte rendu détaillé de mon expérience. Depuis plusieurs jours, je tourne autour des stations que l'on rencontre un peu partout dans Lyon mais j'hésite : saurais-je m'en servir toute seule sans me couvrir de ridicule? Il faut dire que sans l'aide de Mr Vocivélo, je suis un peu perdue dans la vie courante. N'ayant aucun sens pratique : j'obtiens toujours de l'eau froide quand je cherche à avoir de l'eau chaude, je visse à fond lorsque j'ai besoin de dégager une vis, je pars à droite quand il faut partir à gauche, je tire vainement sur une porte qui se coulisse, et même je l'avoue, je ne sais pas comment gonfler mes pneus de bicyclette, bref je craignais le pire en essayant seule de débloquer un Vélo'v surtout qu'ils ont l'air pas faciles à dompter.

    Pour être bien préparée, j'ai longtemps étudié la FAQ sur le site Vélo'v , puis j'ai trouvé ce site qui propose un itinéraire de visite dans Lyon, et je suis partie dès 8 heures ce matin (non en fait midi) à la recherche d'une station Vélo'v, station que j'avais choisi à l'opposée de mon domicile pour des raisons compliquées et comme je me suis trompée de tram, j'y suis arrivée à 14 heures.

    Donc, départ de la place Bellecour (l'équivalent de la place du Maréchal Leclerc pour les poitevins) : je regarde à droite, à gauche, personne... je me jette à l'eau et je sors ma carte bleue. Et oui, préalable pour obtenir un vélo : je dois laisser l'empreinte de ma CB au cas où j'embarquerai le Vélo'v définitivement (mais je vois mal comment faire un vrai voyage avec cet objet qu'ils appellent vélo). J'achète une carte découverte 3 euros pour 7 jours. Je choisis un vélo, le numéro 11 qui a l'air moins farouche que les autres et je tente de l'apprivoiser. J'arrive à le débloquer au 2e essai et hop je l'enfourche direction les berges du Rhône.

    Le guidon est alourdi par un véritable tableau de bord où figurent toutes sortes d'explications que je lis pas vraiment mais le vélo reste malgré tout assez maniable. J'avance prudemment, les 2 mains sur les freins au cas où (tiens d'ailleurs un seul frein fonctionne), je teste les vitesses (3 seulement mais j'ai pas l'intention de gravir la colline de Fourvière l'équivalent de la rue de la Chaine pour les poitevins). Je remonte vers le nord de Lyon pour traverser le parc de la Tête d'Or et je passe devant l'enscyb. Comme il s'agit de l'école où je suis en "recyclage" en ce moment, j'en profite pour repérer les stations Vélo'v (très important nous a-t-on expliqué à l'enscyb car les stations peuvent être facilement saturées le matin du fait de l'implantation de l'école sur le campus). Je termine tranquillement vers mon domicile et dépose mon Vélo'v tout à fait maîtrisé maintenant en face d'une pâtisserie où je m'offre cette tarte aux pralines roses que vous ne verrez pas.

    dsc00147.jpg