Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Avant le retour à Poitiers

    Que fait Mme Vocivélo après les cours à l'enscyb (l'école nationale supérieure des cyclistes bivouaqueurs)? Un petit tour au vieux campeur, cours de la liberté à Lyon, un peu déçue de ne voir que des skis et des chaussures d'escalade, il lui aurait fallu réfléchir avant de descendre du tram juste parce qu'elle avait repéré l'enseigne.

    Puis un arrêt prolongé à la librairie du voyage "Raconte moi la Terre" , rue du Plat : chouette librairie avec plein de guides voyages, des cartes, un café équitable. Découvre le tome 4 de la bicyclette rouge et l'achète pour Mr Vocivélo, sans réfléchir (décidément) que sa valise est lourde, qu'il va falloir la traîner dans Lyon demain matin, puis dans les couloirs de la gare, la hisser dans le train.

     

    Photo 12.jpg
  • cyclo-tuning

    Mago8, fidèle lectrice du blog, m'envoie cet article sur le vélo hollandais avec plein de photos pour rêver un peu à tout ce que l'on pourrait faire à vélo : transporter une famille nombreuse, faire ses courses et pourquoi pas déménager . Pourquoi ne voit-on pas plus de ces vélos ici à Poitiers ou ailleurs en France alors qu'ils sont distribués en France? Tiens à noter pour tous les jeunes parents ou futurs parents que je connais (incroyable en ce moment le regain de natalité) : des accessoires vélo pour bébé, des sièges avant (pas de voiture hmmm), protection pour la pluie, et même un porte-poussette à fixer sur le vélo!

    Et puisqu'on parle de cyclo-tuning, sachez aussi que Mr Vocivélo s'active à nouveau (en grand secret) autour de son vélo : le mois de décembre sera illuminé...  Il participera également à la balade nocturne à vélo organisée par Vélocité.86 le vendredi 18 décembre au centre ville de Poitiers.

     

     

  • Le vélo'v récalcitrant

    Encouragée par ma première expérience de vélo'v, j'ai décidé de récidiver puisque j'avais acheté une carte valable 7 jours.

    Voici le détail des opérations :

    - choisir un vélo et repérer son numéro

    - aller à la borne

    - composer le code à 10 chiffres qui figure sur la carte

    - composer le code confidentiel

    - choisir le numéro du vélo

    Attention ne pas faire comme ceci :

    - j'avais repére le 13, j'ai commencé à composer 1 suivi de 3, mais hélas, la machine m'a assigné le 1 (nettement moins beau que le 13 et la suite va le prouver complètement récalcitrant)

    Vite, j'ai 60 secondes pour repérer où se trouve le numéro 1, le débloquer mais il refuse de sortir de son entrave. Hélas, les 60 secondes sont passées.

    - retourner à la borne

    - recomposer le code à 10 chiffres qui figure sur la carte...

    J'ai fait la manipulation complète 3 fois avant de réussir à débloquer un vélo'v.

    Je pédale 2 fois plus vite pour rattraper mon retard, j'arrive à la station près de l'école, plus de place!! Forcément, on nous avait prévenus, sur le campus les stations vélo'v sont rapidement saturées. Un autre vélo'v arrive en même temps que moi pour le même constat. Je pars à la recherche d'une autre station que je finis par dénicher face au parc de la tête d'Or à Villeurbanne. Ouf, j'enclenche le vélo'v : je n'entends pas le bip-bip annoncé, mais la lumière est verte. Je considère que c'est OK. Les jours suivants, je surveille avec angoisse mon compte en banque : si le vélo est mal raccroché, il est considéré comme toujours loué et on risque de me débiter les 150 euros de caution.

    Le lendemain, je tente un dernier essai de location, il me reste un jour sur ma carte. Après 2 essais toujours à la même station Cours Emile Zola, j'abandonne car je n'arrive pas à débloquer un vélo'v.

    Vais-je persévérer dans ma mission? Je me décourage et regrette de ne pas avoir mon propre vélo. Le problème : mon studio est au 6e, pas de possibilité de stockage sauf le balcon. Mais je ne suis pas sûre de pouvoir monter les 6 étages avec le vélo sur l'épaule. L'ascenceur me semble trop petit pour y rentrer un vélo. Je fais le triste constat que ce serait plus facile d'avoir une voiture, il y a un parking au pied de mon immeuble et un à l'école!!!!!

  • Vers Copenhague à vélo

    Au cas où vous n'en auriez pas entendu parler, un cycliste est parti de Toulouse à vélo pour rejoindre Copenhague (sommet des Nations Unies sur le climat). Ce cycliste Matthieu Monceaux est passé par Poitiers où certains l'ont rencontré, il sera rejoint en route par d'autres cyclistes dont Alain qui quittait Paris hier matin. Nous leur souhaitons bon voyage avec la certitude qu'ils ont fait le bon choix : démontrer que l'on peut aller loin à vélo même en hiver.

    copenhague.jpg
    Merci à Oisule pour la photo prise à Poitiers samedi matin

  • J'essaie un Vélo'v

     

    Aujourd'hui 11 novembre, un fidèle lecteur me pose la question suivante : "Que fait-on à Lyon un 11 novembre?" Cher lecteur : "Quelle délicatesse de penser à moi en ce jour férié où je n'ai pas pu rejoindre Mr Vocivélo à Poitiers, pour cause de délai de route trop court même en TGV."

    Et bien voilà j'avais décidé d'occuper cette journée en essayant 2 spécialités de Lyon : le Vélo'v et la tarte aux pralines roses. Ce soir au moment de faire le bilan, je m'aperçois que j'ai oublié de photographier la tarte avant de la déguster, quelle étourderie! Je peux tout de même vous la décrire : une pâte sablée nappée d'un mélange de pralines et crème fraiche que je vous conseille si un jour vous venez à Lyon

    Et pour le Vélo'v, je suis maintenant en mesure de faire un compte rendu détaillé de mon expérience. Depuis plusieurs jours, je tourne autour des stations que l'on rencontre un peu partout dans Lyon mais j'hésite : saurais-je m'en servir toute seule sans me couvrir de ridicule? Il faut dire que sans l'aide de Mr Vocivélo, je suis un peu perdue dans la vie courante. N'ayant aucun sens pratique : j'obtiens toujours de l'eau froide quand je cherche à avoir de l'eau chaude, je visse à fond lorsque j'ai besoin de dégager une vis, je pars à droite quand il faut partir à gauche, je tire vainement sur une porte qui se coulisse, et même je l'avoue, je ne sais pas comment gonfler mes pneus de bicyclette, bref je craignais le pire en essayant seule de débloquer un Vélo'v surtout qu'ils ont l'air pas faciles à dompter.

    Pour être bien préparée, j'ai longtemps étudié la FAQ sur le site Vélo'v , puis j'ai trouvé ce site qui propose un itinéraire de visite dans Lyon, et je suis partie dès 8 heures ce matin (non en fait midi) à la recherche d'une station Vélo'v, station que j'avais choisi à l'opposée de mon domicile pour des raisons compliquées et comme je me suis trompée de tram, j'y suis arrivée à 14 heures.

    Donc, départ de la place Bellecour (l'équivalent de la place du Maréchal Leclerc pour les poitevins) : je regarde à droite, à gauche, personne... je me jette à l'eau et je sors ma carte bleue. Et oui, préalable pour obtenir un vélo : je dois laisser l'empreinte de ma CB au cas où j'embarquerai le Vélo'v définitivement (mais je vois mal comment faire un vrai voyage avec cet objet qu'ils appellent vélo). J'achète une carte découverte 3 euros pour 7 jours. Je choisis un vélo, le numéro 11 qui a l'air moins farouche que les autres et je tente de l'apprivoiser. J'arrive à le débloquer au 2e essai et hop je l'enfourche direction les berges du Rhône.

    Le guidon est alourdi par un véritable tableau de bord où figurent toutes sortes d'explications que je lis pas vraiment mais le vélo reste malgré tout assez maniable. J'avance prudemment, les 2 mains sur les freins au cas où (tiens d'ailleurs un seul frein fonctionne), je teste les vitesses (3 seulement mais j'ai pas l'intention de gravir la colline de Fourvière l'équivalent de la rue de la Chaine pour les poitevins). Je remonte vers le nord de Lyon pour traverser le parc de la Tête d'Or et je passe devant l'enscyb. Comme il s'agit de l'école où je suis en "recyclage" en ce moment, j'en profite pour repérer les stations Vélo'v (très important nous a-t-on expliqué à l'enscyb car les stations peuvent être facilement saturées le matin du fait de l'implantation de l'école sur le campus). Je termine tranquillement vers mon domicile et dépose mon Vélo'v tout à fait maîtrisé maintenant en face d'une pâtisserie où je m'offre cette tarte aux pralines roses que vous ne verrez pas.

    dsc00147.jpg

     

     

     

  • velov à lyon

    Arrivée hier soir à Lyon pour y suivre cette formation dont je vous ai parlée ici, j'ai approché une station vélov située près de mon appart pour évaluer la possibilité de louer un vélo. A première vue, la démarche est très bien expliquée sur la borne. Pour 3 euros (si j'ai bien compris) je peux bénéficier d'un forfait semaine. Pour l'instant, ce qui m'arrête c'est l'aspect très lourd de ces vélos comparé à celui que j'utilise à Poitiers. Donc aujourd'hui, je vais plutôt tester le métro-tram ou peut-être la marche à pied si le temps le permet.