Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • 2 cyclistes américains à Poitiers

    En parcourant le web, j'ai découvert le blog de 2 cyclistes américains installés à Poitiers depuis plusieurs mois. La lecture du blog "A ride a day, un tour par jour" est passionnante : on découvre des cyclistes convaincus (pas de voiture) qui utilisent leurs vélos au quotidien, et profitent de leur temps libre pour parcourir la région Poitou-Charentes à vélo.

    Leurs circuits à vélo sont signalés sur bikely.com.

    A lire aussi pour découvrir leurs impressions et commentaires sur la vie en France, la gastronomie, le shopping, la culture... oups j'ai l'impression qu'en quelques mois, ils connaissent déjà Poitiers et sa région mieux que nous-mêmes en 10 ans.

  • Concours sur le vélo

    Je découvre aujourd'hui la thématique des concours organisés par le CROUS : le vélo. Comme il n'est pas trop tard pour participer, je vous communique les informations :

    - Grand Prix universitaire de la nouvelle : écrire une nouvelle de 2500 mots maximum avant le 16 mars 2009
    - Concours étudiant de la photo : envoyer une photo avant le 15 mai 2009
    et aussi un concours étudiant du film court, de la bande dessinée.

    Le concours est ouvert à tous les étudiants inscrits dans un établissement d'enseignement supérieur pour l'année universitaire 2008-2009.

    Plus d'infos sur le site du CROUS Poitiers ou sur le site du CNOUS, rubrique concours

  • Grandes Nouvelles

    Bandeau carnet rose.jpg
    Vocivélo à la joie de vous annoncer l'arrivée de deux nouveaux lecteurs (sous peu) et supporteurs (déjà):
    Arianne arrivée le 8 chez Marie à Orléans,

    et le 16, Etienne chez Lucie & David à Paris.

    Les nouveaux arrivés et les heureux parents se portent bien. Pas d'autres nouvelles pour l'instant.
    Longue vie et bonheur à tous.
    Que les parents et grands parents prennent bien le temps de savourer leur joie et de se remettre de ces émotions.
    Puissent les chemins vélolistiques aider les petits nouveaux à découvrir un monde meilleur.

  • International Karigel Tour n#1

    Ce n'est pas tout à fait une course de vélo, mais en ajoutant une 3e roue à votre vieux vélo vous deviendrez éligible pour le 1er concours international de Karigel (caisse à savon en français).
    Ce concours international se tiendra à Saint Eloy, commune du Finistère le 20 juin 2009.

    Voici quelques extraits du règlement :

    - la caisse à savon (karigel en breton) est un véhicule non motorisé de 3 roues minimum
    - pilotée par une ou 2 personnes (ça se complique)
    - poids total de l'équipage : 200 kilos
    - freins et casques obligatoires

    Le règlement n'est pas très explicite sur les prix à gagner mais on peut se renseigner auprès des organisateurs à Santalar (Saint Eloy en français)


    caissAsavon.JPG

  • La Critical Mass de San Diego

    De nos envoyés spéciaux aux USA
    Nous avons reçu de nos envoyés spéciaux aux USA le reportage suivant, effectué en exclusivité mondiale pour Vocivélo.
    Textes H & K
    Traduction libre : M & Mme Vocivélo.
    Reportage :

    La Critical Masse de San Diego, 30 janvier 2009

    Nota : Les textes en italique et entre parenthèses sont des notes des traducteurs pour la compréhension du texte, enfin, nous croyons que ça va vous aider !

    Salut les amis de Vocivélo,
    Non, nous ne sommes pas encore embastillés! (La participation a en effet été faite aux risques et périls des grands reporters) La sortie était incroyable, nous avons roulé pendant 2 h ½ autour de la ville, plus de 24 miles au total ( 36,62 km quand même) avec de nombreuses et fatigantes montées sur les collines et les canyons. Le départ était donné à la fontaine de Balboa Park où nous avons attendu dans un bruit et une excitation qui allait en s'amplifiant au fur et à mesure des arrivées. Le spectacle était partout autour de nous, un des participants était en costume de fourrure de vache (furry cow suit, dans le texte. Si quelqu'un trouve mieux comme traduction, nous en faire part), beaucoup des cyclistes avaient de la musique à fond et nous étions encadrés par six voitures de "cops" avec gyrophares et tout le tintouin.
    Puis nous avons commencé à tourner autour de la fontaine jusqu'à ce qu'au cri de GO ! GO ! GO! quelques uns décidassent de descendre droit vers la ville en empruntant le pont au-dessus de l'autoroute vers Harbor Drive (et par là, en effet ça descend bien)

    Même notre valeureux reporter K. a été contraint de s'arrêter un moment tellement il a eu peur de faire un soleil dans la descente (passer pardessus le guidon). Nous avons grillé tous les feux, tout le monde criait et les automobilistes klaxonnaient à qui mieux mieux, c'était l'anarchie totale (ça vous explique la première phrase !). Une fille, à la vitre de sa voiture criait en nous voyant passer "Que se passe-t-il? C'est quoi ?" mais le temps de l'entendre et nous étions déjà passés, et pour tout dire, nous n'étions pas très sûrs nous même de ce que ça représentait !! Dans la foule, certains cyclistes étaient réellement sérieux et faisaient attention mais il y avait aussi quelques loubards. La question est de savoir si cela promeut la pratique sécuritaire de la bicyclette car par moment c'était un peu … sauvage. A un moment en descendant une des nombreuses collines qui ont parsemé le trajet, , quelqu'un sur la gauche pédalait en lisant un livre ! !!
    Nous avons traversé le quartier de Gaslamp où un groupe de Krishnas nous a regardé passer en dansant. Nous avons parfois pédalé de concert avec des amis mais la foule était telle que nous avions du mal à nous suivre et que bien souvent nous étions seuls car il fallait en permanence faire attention aux autres cyclistes et aussi aux quelques voitures qui perdaient patience et tentaient de traverser la colonne de cyclistes.
    Les voitures des cops nous protégeaient et assuraient notre sécurité. A un moment, une des voitures klaxonnait même en cadence avec les cyclistes.
    A un point , lorsque nous avons pris les voies du trolley, nous avons perdu les cops qui nous accompagnaient et là, il fallait vraiment faire attention à ne pas être pris dans les rails du tramway. On a ainsi parcouru la ville dans tous les sens de haut en bas, on a bien dû passer dans Gaslamp 3 fois, on a aussi investi le lobby du Marriott (un des plus grands et huppés hôtels de San Diego) toujours vociférant et lançant des whooowhoooo aux clients interloqués et leur criant "Can I steal your spead ? Est-ce que je peux emprunter votre vitesse ?" puis nous ne savons plus trop où nous sommes allés. A un moment nous étions quelque part dans South Park. Plusieurs cyclistes nous ont rejoint là encore, certains faisant des trucs totalement fous. Un mec, sur un vélo réellement très bas dévalait la route en criant "Pouvons nous emprunter votre vitesse?" et il a accroché le bras de notre reportrice pour se faire remorquer, dans un effort surhumain, H. (notre reportrice) a réussi à maintenir son équilibre mais le cycliste lui a bien failli se "rétamer", "C'était horrible!" dira plus tard notre reportrice qui a failli payer de sa vie pour vous fournir ce reportage ! (Que notre gratitude l'accompagne tout au long de ses sorties à vélo)
    A un moment, nous avons bloqué l'avenue de Broadway et notre reporter , toujours à l'affût du scoop, s'est arrêté près d'une voiture de cops. Ceux-ci ont entamé la discussion"Hé guys, quand cela va-t-il se terminer, j'ai une de ces envies de pisser, pire qu'un cheval de course!" (ça doit être une expression américaine !). Vers 10 h du soir, nous avons rejoint le magasin d'alcool de Hilltop , tout le monde commençait à être fatigué et à demander comment rejoindre Balboa Park. Nous avons descendu une grande rue et avons finalement rejoint le musée de l'aviation ( à l'entrée de Balboa Park pour ceux qui ne connaissent pas San Diego) à 10 h ½.. S. (la copine du fils de nos envoyés spéciaux, oui, Vocivélo n'a pas lésiné sur les moyens et a dépêché l'ensemble de la famille pour couvrir l'évènement) était épuisée car peu habituée encore à faire du vélo et en plus elle circulait sur un VTT un peu lourd mais elle a quand même tenu le coup. K. (l'envoyé spécial) avait lui déjà pédalé ses 18 miles (29 km) pour aller au travail dans la journée et commençait également à accuser la fatigue. Mais tout le monde était très content de cette folle virée. (suivent quelques considérations personnelles dont on demande ce qu'elles font dans un reportage de cette nature et que nous préférons épargner à nos lecteurs).
    Voici donc notre expérience de la Critical Mass de San Diego en janvier 2009 !
    Nous avons été chanceux de ne pas avoir de problème car nombreuses ont été les chutes et aussi les problèmes techniques tels que pneus crevés.
    Les autorités compétentes estiment à plus de 1 200 le nombre de participants de ces Critical Mass de San Diego qui ont lieu tous les mois.
    Le referons-nous ? Les jeunes de l'équipe sans doute mais ils sont un peu anticonformistes, quand à nous, vraisemblablement oui mais laissez nous profiter d'un peu de repos avant de recommencer.
    Amis lecteurs de Vocivélo, c'était H & K., envoyés spéciaux à San Diego pour le compte de Vocivélo.

    Nota; vu les difficultés rencontrées par M et Mme Vocivélo pour la traduction, nous proposons de lancer une souscription spéciale pour donner des cours particuliers de français à nos envoyés spéciaux et nous éviter, à nous, un travail long et fastidieux.
    Pour souscrire envoyez vos dons à
    Vocivélo
    RIB : Banque Des Cyclistes Engagés
    Guichet 001
    Compte: 0000002 Clé 001
    en mentionnant sur le virement "Pour les cours de Français de K & H"

    Enfin pour les aficionados, un petite vidéo pour mieux vous rendre compte de ce que ça peut être: