Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

déplacement urbain

  • Un petit geste (bilan)

    Je vous avais annoncé l'autre jour l'opération p'tit déj offert à tous ceux qui viendraient travailler par un moyen moins polluant que la voiture : en bus, en covoiturage, à pied, à vélo.

    Grand succès : beaucoup de monde au p'tit déj ... ben oui parce qu'on a pas eu le coeur de refuser les croissants à ceux qui étaient venus quand même en voiture. De plus, ce jour-là le temps était plutôt "averses fréquentes", donc pas de quoi encourager les cyclistes occasionnels.

    Finalement, seules 2 personnes avaient vraiment changé leurs habitudes en venant à pied : 40 minutes pour l'une, 50 minutes pour l'autre. D'autres étaient venus comme les autres jours en bus (2), en covoiturage (2), à pied (1) ou à vélo (3).
    Le geste était symbolique mais a permis de discuter, d'échanger des points de vue.
    "Oui mais moi je peux pas, je dois déposer ma fille à l'école"
    "T'as pas de siège bébé sur ton vélo?"
    "Si mais le matin c'est compliqué"

    "Si au moins on avait une douche"
    "Y'avait une douche, mais personne ne la nettoyait, alors elle a été mise hors service"

    "Ta voiture te coûte beaucoup plus que tu ne le penses"
    "Oui c'est vrai"

    "Je vais plus vite en vélo qu'en voiture, je double les files de voiture"

    "J'habite loin de Poitiers, mais parfois je regrette ce choix, la route est fatigante quand on a plus 20 ans"


    Enfin, tout le monde est unanime, il faudra renouveler l'opération.
    Renouveler quoi : le p'tit déj?

  • Jungle urbaine

    Moi qui suis mère de famille nombreuse et 2 fois grand-mère,

    je dis MERDE au jeune imbécile avec un A sur sa voiture, qui pour gagner quelques places, a doublé la file de voitures par la droite puis s'est rabattu sur la gauche en me coupant la route, manquant de me renverser au passage : ça s'est passé à Beaulieu à 17h25 devant l'hôtel Ibis.

    Mais, j'ai riposté en poussant un cri strident et en portant un doigt significatif à mon front, il m'a répondu fort élégamment par un autre signe du doigt que la morale ne me permet pas de détailler ici. M'en fous, il finira obèse dans sa petite voiture, et même bientôt l'essence sera tellement chère qu'il pourra plus se déplacer en voiture, bien fait.

    NON MAIS DES FOIS.

  • Challenge

    L'avez-vous remarqué ? La Tirelire de Plume vient de dépasser le seuil des 1000 kilos (1 tonne) de CO2 économisés grâce à des déplacements en bus, à pied, à vélo ou en train. Ce résultat a été obtenu en 5 mois pour 4000 kms parcourus alors que la Prius affiche ce résultat après un an et plus de 20000 kms parcourus.
    Je cite la pub : "La T*** Prius est écologique : 1 prius = 1 tonne de CO2 en moins par an*. La T*** Prius contrôle les émissions et respecte l’environnement. Si l’on prend en compte tous les types d’émissions polluantes , la T*** Prius est une des voitures les plus propres de sa catégorie."

  • Faire ses courses à vélo

    Avis aux visiteurs égarés : ici il ne s'agit pas de faire une course à vélo, ce n'est pas le Tour de France, mais bien de faire les courses à vélo.

    Comment transporter 1 pack d'eau, la lessive, les yaourts et le papier toilette (eh oui 12 rouleaux de papier toilette ça prend du volume) autrement qu'avec un 4x4? Michel a résolu le problème depuis longtemps grâce à la remorque BOB, la même que nous utilisons l'été pour le cyclocamping.

    Autre utilisation : aller à la déchetterie (environ 4 kms), enfin sous certaines limites de volume et de poids, il ne faut quand même pas exagérer.

    A ce sujet, voir aussi la note de "Multimodal" : enfin un véhicule zéro émission pour faire votre marché et éliminer vos déchets ! et le commentaire.

    Pour les familles nombreuses, Dilettante me signale aussi ce lien

    medium_remorque_BOB.PNG

  • le vélo rebelle

    Lu 2 articles très critiques sur le site Rebellyon au sujet de la location de vélo. J'avais jusqu'à aujourd'hui une image plutôt positive de l'expérience menée à Lyon en faveur du vélo. Souvent relayée par la presse en termes élogieux, le point de vue qui est exposé ici et , apporte un autre éclairage.
    Quelques questions :
    - tout d'abord le contrat passé entre Lyon et la société Decaux : des vélos en libre-service contre le marché du mobilier urbain pour une durée de 13 ans. Je ne connais pas suffisamment les règles d'attribution des marchés publics mais est-ce bien légal? Comment s'est déroulé l'appel d'offres? Si Lyon ne renouvelle pas son marché, quid des vélos en libre-service?
    - autre question : la location est-elle vraiment la bonne solution pour inciter les usagers à changer leurs habitudes? qui plus est location d'un vélo inadapté de 22 kilos. A titre de comparaison, mon vélo qui n'est pas spécialement léger pèse 17 kilos.
    - enfin la verbalisation en augmentation des cyclistes notée également à Bordeaux pour des contresens pris à vélo, à Poitiers pour des cyclistes sur voies piétonnes comme à Lyon pour des feux rouges anticipés. Serait-il plus facile de verbaliser un cycliste qui roule à 10-15 km/h qu'un automobiliste en excès de vitesse?