Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • 4 récits de voyage à vélo

    J'ai lu récemment 4 récits de voyage à vélo .... plus un.

    On pourrait croire que tous les récits de voyage se ressemblent. Il n'en ait rien heureusement et voici 4 récits de voyage plus un.

    Le premier récit est celui de Matthieu Monceaux, rencontré cet été chez Alain. Matthieu n'est pas très bavard mais il a écrit un excellent livre pour satisfaire notre curiosité au sujet de son voyage à vélo : 44000 kms en vélo couché autour du monde. Ayant récupéré son livre tout au début de notre voyage à vélo de cet été (très modeste un p'tit tour en France), je pédalais toute la journée et le soir je plongeais (parfois je piquais du nez sur le bouquin) dans les aventures de Matthieu autour du monde. Je rigolais doucement à l'évocation de ses péripéties en Amérique du Sud alors que moi j'avais pédalé tranquillement sur l'Aubrac toute la journée, je m'effrayais des risques insensés qu'il prenait tandis que je réussis à convaincre Michel tous les soirs de dénicher un camping avec au minimum une douche chaude, je l'admirais pour sa obstination en lisant son expédition au Machu Pichu, hors des circuits touristiques.

     

    livre_tdmbentlivre_couv.jpg

    Ecrit bien des années auparavant (1932), Souvenirs de la grande route de Paul Maerky est le récit d'un cycliste voyageur suisse qui sillona la France avec sa compagne. Ils voyagent sans but déterminé, sans connaissance précise des lieux où s'arrêter, se fiant aux rencontres pour trouver une auberge, délaissant les grands itinéraires pour préférer les chemins de traverse, s'intéressant à la vie locale, aux fêtes (physionomie d'une noce en Bretagne), à la gastronomie, dressant le portrait  d'aubergistes, de gendarmes, de nomades... La Bretagne lieu de prédilection les voit souvent revenir d'une année sur l'autre, en effet leur récit couvre la période 1897-1924.

     

    J'ai lu aussi deux récits de jeunes voyageurs :

    - "Les Calepieds", Rosélène et Nicolas racontent leur voyage en Europe et en Afrique.

    - Deux roues libres de Pierre Thiesset qui raconte son échappée des bancs de la fac pour une aventure à vélo.

    Rencontrés au festival du voyage à vélo, les Calepieds comme Deux roues libres attirent la bienveillance par leur naturel et leur enthousiasme. Ils ne cherchent pas à accomplir un exploit ou relever un défi sportif.

    Bonus : J'ai reçu tout récemment "Tandem solo" de la part de bibliocycles. Le Paris-Brest en tandem : Un récit dont la lecture est captivante...

  • Campagne 2011

    A toutes et tous nos supportrices et supporteurs, lectrices et lecteurs assidus, amies et amis, simples lectrices et simples lecteurs voir lectrices et lecteurs de passage, contributrices et contributeurs à ce blog, bonjour.

    Pour répondre à la demande générale et de plus en plus nombreuse (à ce jour au moins 2 demandes nous sont parvenues) nous vous proposons de faire broder au logo de 

    vocivelo1.jpg

    (sans la bordure) l'objet de votre choix.

    Attention quand même, nous ne pouvons pas faire broder n'importe quoi: ça ne marchera pas sur votre cadre vélo, vos sacoches si elles sont étanches, des tissus synthétiques … mais notre partenaire Espace Couture Nature est prêt à nous faire à peu près tous les tissus de type coton ou lin à partir du moment où ils ont une tenue suffisante.

    Types de vêtements possibles: T-shirts – sweets – casquettes - vêtements ou objets en éponge – shorts – pantalons – sous-vêtements (hé oui, pourquoi pas , Vocivélo une nouvelle manière de se distinguer dans l'intimité !) ….

    Nous vous proposons 2 possibilités:

    • Soit vous nous faites parvenir le vêtement que vous souhaitez faire broder au logo Vocivélo, nous nous chargeons de l'opération et de vous le rendre (dans la mesure du possible brodé). Attention à ne pas nous faire parvenir de vêtements déjà siglés car nous n'aimons pas beaucoup la concurrence que nous font les Nike, Décathlon et autres multinationales.
    • Soit vous nous dites ce que vous souhaitez comme objet à choisir sur les sites ci-dessous, nous les achetons suivant votre demande (Type, taille et coloris), les faisons broder et vous les envoyons. Dans ce cas, nous vous demanderons de payer le vêtement au prix acheté.

    Dans tous les cas, les frais de broderies seront à la charge de Vocivélo, à moins que vous n'insistiez lourdement pour participer. dans ce cas, on en discute, mais préparez de solides arguments.

    Généralement nous laissons le choix des couleurs de la broderie au bon goût de Véronique d'Espace Couture Nature mais si vous voulez une couleur spécifique, merci de nous le faire savoir.

    Si nous devons nous charger de l'achat de vos produits, vous pouvez les choisir chez (et exclusivement chez) les fournisseurs suivants:

    • Espace Couture Nature sur son site espacecouturenature.fr
    • Go Sport – Choisir des vêtements exclusivement en coton et de la marque GoSport (sans logo) – Sur le site GoSport, choisir dans la rubrique "03 Textiles" soit "Textiles Hommes Multisport" soit "Textiles Femmes Multisport" soit "Textiles Enfants".

    Nous passerons ensuite une commande globale à Espace Coutre Nature donc merci de nous faire parvenir soit vos objets à broder soit le descriptif précis de ce que vous souhaitez impérativement avant le 15 mars 2011.

    Dernière minute, pour nous permettre de compléter convenablement tous les bons de toutes les commandes qui nous sont parvenues et de partir sereinement en week-end, le délai impératif du 15 mars

    est reporté au vendredi 18 (mars bien sûr)

    Il faudra ensuite compter entre 3 et 4 semaines pour la réalisation des broderies.

    En attendant, à tous, pédalez-vous bien.

  • Dernière minute:

    Monsieur Vocivélo vient de précommander son nouveau joujou: une remorque Beez chez Beecyclo voir (http://www.beecyclo.fr/).

    Il n'a pas osé le vert pomme et s'est tourné vers un beige plus discret.

    BeeZ.jpg

    Vivement les vacances et surtout que Beecyclo se dépêche de la fabriquer ...

    Vous tiendrons informés de la suite et des premiers tours de roue.

  • Le vélo qui fait des arc-en-ciels

    Vidéo du samedi pour le plaisir, via beecyclo

  • 7 à Poitiers pris en défaut de contre-information.

    Dans un article intitulé "Prévention routière – les cyclos sous surveillance" le n° 65 du journal 7 à Poitiers nous concocte un petit "rappel à loi" tout à fait gratiné.

    6 questions et leurs réponses nous permettent de découvrir les droits et les devoirs des "cyclos". Quel drôle de terme d'ailleurs que ce les "cyclos", où ont-ils été chercher cela ? Je me sens cycliste, cyclo-voyageur, voyageur à vélo,  ect.. voir cinglé-à-vélo mais cyclo ?

    Enfin, là n'est pas le sujet.

    Donc à la question "l'éclairage est-il obligatoire sur un vélo?" notre journaliste répond oui (et encore heureusement) mais en ajoutant qu'il "est préférable d'utiliser des éclairages clignotants qui attirent le regard". Alors obligatoire, oui, mais clignotant, non. Un vélociste à qui je demandais ce type de produit m'a répondu que c'était interdit en France et que sur Paris, les forces de police en verbalisaient les utilisateurs. Vu le nombre de feux clignotants que l'on voit sur les vélos à Poitiers, il semblerait que la consigne ne soit pas encore arrivée dans notre province mais méfiez vous tout de même. Ne suivez pas aveuglément ce qui est écrit dans les journaux.

    A la deuxième question sur le port du gilet jaune, notre journaliste répond que celui-ci n'est pas obligatoire en ville mais seulement en dehors des agglomérations. Vrai encore pour la ville mais pour le reste il a à moitié vrai mais du coup aussi forcément à moitié faux puisque le gilet n'est obligatoire hors agglomération que de nuit ou lorsque les conditions de visibilité l'imposent. Une petite précision qui vaut le poids du gilet lors de votre prochaine sortie en campagne.

    Troisième point abordé: le port du casque à vélo. Ah mais attention, pas le casque de protection (sans doute trop sujet à polémique) mais le casque audio (MP3 et autres) qui selon lui serait toléré s'il n'empêche pas d'entendre les autres usagers. Là je trouve ce conseil particulièrement dangereux, conduire avec un casque vissé sur les oreilles me semble en effet des plus dangereux pour les risque d'accident qu'il fait courir mais aussi pour votre portefeuille. J'ai en effet cru ouïre que notre chère amie Huguette s'est récemment fait arrêter par les forces de l'ordre au sommet d'une côte parce qu'elle circulait en écoutant son idole à fond, les écouteurs branchés sur les oreilels. Elle eut beau arguer que c'était Montand et La bicyclette, rien n'y fit et elle ne dû sa survie qu'à l'arrivée d'un automobiliste manifestement en état d'ébriété et qui a détourné l'attention de l'agent prêt à verbaliser. Bref, les écouteurs c'est pas pour les cyclistes, Montand ou pas et à fond ou pas.

    Quatrième question sur les infractions à vélo et les points du permis de conduire. Là un sans faute. Bravo.

    Cinquième point: un cycliste peut rouler sur un trottoir. Et là, 7 à Poitiers nous réinvente pas moins que le Code de la Route puisqu'en le citant (le Code de la Route) il nous dit que ceci est tout à fait possible s'il roule lentement et sans gêner les piétons. Alors là c'est le pompon sur le bonnet (d'âne ?). S'il y a bien quelque chose que le cycliste urbain ou pas connaît c'est que au-dessus de 8 ans, il est bien entendu formellement interdit d'emprunter un trottoir. Et en plus il y a un article du Code de la Route en ce sens (et non en contre-sens pour utiliser un verbiage urbano-cyclistique).

    Je passerai rapidement sur la sixième question sur les accidents à vélo (pardon "des cyclos") bien que pour une fois, on ne stigmatise pas les cyclistes en les accusant de tous les maux dont celui d'être les usagers de la rue les plus dangereux et les plus accidentogènes ! Reconnaissons le, sur la fin, cet article est très bien et mériterait une (grosse, très grosse même) première partie un peu plus …. étayée et plus proche de la réalité.

    Allez, y'a encore du boulot pour que la bicyclette devienne un moyen de transport qui n'est pas réservé exclusivement aux extra-terrestres.

    7 à Poitiers.JPG

    Poutant l'image de la police fait sérieux.

    Comme quoi il ne faut pas se fier aux apparences.