Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Injustice

    Pendant les vacances, Michel a perdu 3 kilos et moi-même 0, même pas 1 petit kilo. Pourtant, j'ai pédalé autant que lui, vu que je ne l'ai pas quitté d'une roue de vélo. D'accord, mon vélo est moins chargé, mais je ressens comme une grande injustice. D'autant plus qu'il n'a vraiment pas besoin de perdre du poids, alors que moi 2 ou 3 kilos en moins, ça m'arrangerait.

    medium_2006_Hollande_107.jpg
    Au premier plan, mon vélo et au deuxième plan, le vélo de Michel avec la remorque.

  • Retour de vacances

    Vocivélo est de retour de vacances : 1300 kms parcourus à vélo sur la route de la Mer du Nord le long des côtes belges et hollandaises.
    3 semaines de vacances :
    - sans voiture : nous avons circulé à vélo en pleine autonomie
    - sans réservation : nous avons toujours trouvé une place de camping au gré de nos étapes en Belgique et en Hollande, soit 21 étapes différentes
    - sans TV : une exception pour Michel le soir de la coupe du monde de football, avec commentaires en hollandais
    - sans connexion internet excepté au camping de Bullekroffie où l'accès internet est gratuit

    En avant-première, une photo prise sur la LF10, la route de la Mer du Nord, en Hollande, province du Friesland : voyage au milieu de la nature moutonneuse.

    medium_2006_Hollande_076.jpg


    Laissez nous un peu de temps pour remettre nos idées en place et nous réhabituer à la vie "normale" et nous vous promettons d'ici à quelques jours, des comptes rendus de notre expérience sur la Route de la Mer du Nord, sur les campings en Hollande, la pratique du vélo au quotidien, etc...

  • carte postale de hollande (suite)

    Voici le lien sur le camping hollandais de la nuit du 15 au 16 juillet : camping bullekroffie.
    Si vous passez par la, n'hesitez surtout pas a vous arreter! c'est super chouette.

  • Carte postale de Hollande

    Vocivelo est en vacances depuis 1 semaine : a velo bien sur. Partis de Dunkerque il y a une semaine, nous suivons la route de la Mer du nord. Nous avons traverse la Belgique, et continuons le long des cotes hollandaises. Nous suivons un itineraire entierement balise pour les velos : la LF1 ou "Nordzee Route". Apres avoir passe Bruges, Ostende, Rotterdam et Amsterdam, nous faisons route vers le nord des Pays-Bas, et esperons arriver en Allemagne d'ici 2 ou 3 jours.
    Ce soir, nous faisons escale dans un ''mini-camping'' hollandais tres chouette, et en plus la connection internet est gratuite.
    Pour parler hollandais, nous avons un peu de mal avec les autochtones, mais un melange d'anglais et d'allemand nous permet de survivre.
    Pour le velo, ici c'est un paradis pour les cyclistes, nous avons la priorite sur toutes les routes et il y a des pistes cyclables partout. C'est simple, tout le monde circule a velo de 7 a 77 ans, voire plus.

    Le clavier est adapte au neerlandais, je n'ai pas trouve les accents.

    Du vent, beaucoup de vent, du plat tres plat, des pistes cyclables, de l'eau partout : des canaux, la mer, etc... et du soleil en plus. Que du bonheur...

  • Jouer du piano à vélo

    Piano ou vélo? Vélo ou piano? C'est toujours un dilemme pour moi. Pour jouer du piano, j'abandonne (temporairement) mon vélo. Mais quand je pars en vacances à vélo, mon piano reste à la maison. Nous avions acheté notre piano au Domaine de Petignac à Jurignac en Charente. Et je découvre sur leur site que désormais, jouer du piano à vélo c'est possible grâce au TRIPIANOTEUR de Gérard Fauvin. C'est vraiment LA solution géniale.
    Dans un article de Télérama, daté de juin 2003, François-René Duchable qui a joué sur ce Tripianoteur, évoquait une analogie entre le piano et le vélo : le tabouret du piano et la selle de vélo, le guidon et le clavier, les pédales bien sûr, le rythme...
    Désormais, lorsque je peinerai sur mon vélo dans une côte, il me suffira de penser que je monte une gamme en do majeur, ... et sans fausses notes.

  • Ah, Amour, quand tu nous tiens ...

    Toute la journée cette histoire lui tourna dans la tête. Il a même failli oublier de téléphoner de l'autre côté du monde comme lui demandait son travail.
    Et le soir, en reprenant sa jolie petite voiture rouge qui avait de nouveau ses trois pédales et qui dans l'aventure n'avait pas trop souffert car la haie de madame Bono était bien douce, il se dit qu'il avait quand même été à deux doigts de réussir et qu'avec un peu de réflexion, l'idée géniale lui viendrait qui lui ferait un matin, aller plus vite que sa belle voisine et lui donnerait enfin l'occasion de pouvoir l'attendre et de lui parler.
    Même les gens intelligents, quand ils sont amoureux , perdent un peu la raison. Et Monsieur Zoplotan, comme il était de plus en plus amoureux perdait de plus en plus la raison quand il imaginait ce qu'il pourrait faire pour parler à sa belle voisine et encore plus quand il songeait à la promenade du samedi soir au bord de mer.
    Le mardi, à l'heure du déjeuner, il sut qu'il avait trouvé l'Idée, celle avec une majuscule, celle qui allait le sauver . Il rentra même plus tôt que d'habitude chez lui car il ne tenait plus en place. Il devait mettre l'Idée en application.
    Il y passa la soirée, il se salit les mains et déchira la manche de sa chemise blanche mais vers 1 h du matin tout était prêt. Il put se coucher l'esprit tranquille, et, bien qu'un peu énervé à l'idée du lendemain, il s'endormit bientôt et fit des rêves de mer bleue et de voisine sur la plage en maillot de bain, allongée à ses côtés…..
    Le lendemain il était prêt avant que le soleil ne se lève et du coup, il a dû patienter près de 2 heures derrière la fenêtre à guetter les clignotements de l'affichage de son réveil moderne qui par une suite continue d'allumage et d'extinction de traits verts lui signifiait l'avancée du temps.
    Enfin, c'est pour dans 5 minutes ! Il descend en courant, ouvre toutes les portes du garage, monte dans sa jolie voiture rouge (qui faisait une moue un peu dubitative, mais quand on est amoureux, on ne remarque pas la moue dubitative de sa voiture) et démarre le moteur, engage une vitesse et se prépare à gagner son duel avec sa belle voisine quand … plus rien. La jolie petite voiture rouge eut un léger sursaut et refusa de bouger.
    Il faut dire qu'avec seulement 2 roues, elle avait un peu de mal à faire mieux, car oui c'était cela l'Idée de Monsieur Zoplotan, si la belle voisine allait plus vite avec son vélo, c'est parce que le vélo, lui, n'avait que 2 roues. Et il avait imaginé en faire autant de sa petite voiture rouge, mais bien sûr, elle, elle n'avait pas été à la hauteur de ses espérances.
    Monsieur Zoplotan se sentit soudain très triste et peut-être aussi un peu dépité de voir que ses idées n'étaient pas très bonnes et ne le faisaient pas beaucoup avancer dans le cœur de sa belle voisine.
    Quand il entendit un rire clair et frais et joyeux et bleu et rouge et jaune qui venait vers lui. Sa belle voisine n'en pouvait plus de voir Monsieur Zoplotan dans sa petite voiture rouge , avec son toit qui s'enlevait quand il faisait beau temps , mais en peu de guingois ce matin avec ses deux roues qui lui manquaient d'un côté.
    Et depuis ce jour, Monsieur Zoplotan oublie sa petite voiture rouge dans son garage et suit sa belle voisine dans les rues de la ville à vélo. Et même parfois le samedi ils pédalent de concert jusqu'au bord de la mer.
    Et pour leur cadeau de mariage, ils ont chacun demandé un beau vélo neuf, rouge pour elle et bleu pour lui, car il faut bien changer parfois, n'est-ce pas ?
    Et voilà, c'est la fin, parce que l'on dit que les gens heureux n'ont pas d'histoire, et donc il n'y a plus rien à raconter de l'histoire de Monsieur Zoplotan et de sa belle voisine.
    Ont-ils vécus heureux et eurent-ils beaucoup d'enfants ? L'histoire ne le dit pas, mais on le leur souhaite ....

  • Week-end de préparatifs

    Nous (enfin surtout Michel) avons passé le we à préparer le matériel pour notre départ d'ici quelques jours. Le projet d'itinéraire : un voyage à vélo de Dunkerque à Hambourg. Et pourquoi pas un petit supplément vers la Suède où Arnaud (fils n°2) travaille comme stagiaire dans une entreprise suédoise.
    Michel a préparé les vélos et les sacoches, les K-ways, la tente, le réchaud de camping, etc...

    Pour ma part, j'ai cherché des adresses de boutique "Jeff de Bruges" en Belgique afin de tester leurs glaces. J'hésitai encore sur mon choix "Triple réglisse" ou "Spéculoos Biscuit Belge"? et j'apprends en cherchant sur le web qu'il n'y a pas de boutique "Jeff de Bruges" en Belgique. Et zut, comment est-ce possible pour des chocolats belges?

    Mon Dieu, faites aussi qu'aucun automobiliste poitevin n'ouvre sa portière brutalement sur le vélo de Michel, surtout du côté de l'avenue de la Libé. Maintenant que la consolidation est confirmée par le chirurgien, pas la peine de l'extropier à nouveau. MERCI à vous tous automobilistes de Poitiers ou vacanciers de passage, merci de votre vigilance.

  • La voiture nuit gravement à votre quotidien

    La campagne de publicité de Vitalis, la compagnie de transports poitevins s'étale depuis quelques jours sur tous les bus de Poitiers. J'aime beaucoup le clin d'oeil, détournement du message préventif que l'on peut lire désormais sur les paquets de cigarettes, mais je suis un peu inquiète des effets de cette communication.

    Comme on le sait, toute opération de marketing va chercher au plus profond de notre inconscient pour y flatter notre ego, nous séduire, nous déculpabiliser.

    Comme pour la campagne contre le tabac, j'ai l'impression que ce genre de message a pour effet de conforter ceux qui ont déjà fait leur choix, par exemple ne pas fumer. En revanche, pour ceux que l'on veut convaincre, l'effet pourrait être inverse, les agacer plus que les séduire, les culpabiliser sans pour autant leur faire changer d'avis.
    D'une manière plus générale, la multiplication des campagnes nous recommandant de ne plus fumer, de faire plus de sport, de mieux manger, de ne plus polluer, tout ceci dans un souci de nous permettre de vivre en meilleure santé, me rappelle ce que nous avons connu il y a une dizaine d'années en Californie où nous avons résidé 3 ans. Une société de consommation où les fast-foods en tout genre sont omni-présents, où accompagner ses enfants à l'école à pied relève de l'incongru, où le sport se pratique devant la TV, mais aussi une société moralisatrice visant ceux qui ont le malheur d'être trop réceptifs à toutes ces sollicitations et en conséquence parce qu'ils ont trop consommé, trop pris leur voiture, de mettre en danger leur santé.

    la_voiture_nuit-gravement.PNG

    D'autres arguments pour prendre le bus à Poitiers :
    - vous aurez le temps de lire, de dormir, d'écouter de la musique, de rêver
    - vous économiserez beaucoup d'argent
    - vous ne serez jamais en retard
    - vous ferez des rencontres intéressantes
    - vous aurez tous les jours une visite panoramique de la ville de Poitiers par la voie Malraux
    - enfin vous bénéficierez des voies de bus de plus en plus nombreuses à Poitiers

  • Cyclo camping international

    Livraison ce matin de la revue "Cyclo-camping international" revue à laquelle nous sommes abonnés. Beaucoup de récits de voyage à vélo, incroyable de découvrir le nombre de cyclo-campeurs qui tournent autour de la terre :
    - Elise Lalande et Brieg Jaffres parcourent l'Asie. Voir leur site unmondeavelo
    - en vélo couché autour du monde, Mathieu Monceaux raconte sa route sur tourdumondeenbent
    - plusieurs familles voyagent avec des enfants : terredeveil
    etc...

    et enfin l'histoire de Daisuke, un cycliste japonais de passage en France, à lire dans la revue cyclo-camping international.

  • La pensée du jour

    A l'attention de tous les automobilistes (dont nous faisons aussi partie de temps en temps) qui lisent ce blog :

    "Nous faisons l'effort de respecter
    votre environnement,
    Respectez nous !"

    Signé : Les cyclistes urbains.