Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lui

  • De plus en plus fort: la photo qui vaut 405 €

    Vu ce matin avenue John Fitzgerald Kennedy à Poitiers, 3 voitures pour un sas vélo !

    Photo à 450€ 20151017.JPG

    Et encore, en regardant bien, il doit y en avoir une sur le passage piétons, tant qu'à faire!

  • Tout ce que je gagne à rouler à vélo, je te raconte pas !

    Eh, vous avez vu, avec plus de 7 km pour mon trajet travail, j’économise 1 450 € par an quand j’utilise mon vélo par rapport à ce que cela me couterais si j’avais une voiture !

    Et c’est pas moi qui le dis, c’est l’ADEME.

    Et vous aussi vous pouvez voir ce que vous économisez (pour les plus malins) ou économiseriez (pour les moins malins) en roulant à vélo tout simplement en allant sur le site http://quizz.ademe.fr/eco-deplacements/calculette/calculette.html

    Et tout ça sans compter les 910 kg de CO2 que je n’émets pas ni les 354 litres d’équivalent pétrole dont je n’ai pas besoin.

    Et si on regarde sur la totalité de mes trajets, soit environ 5 000 km par an à vélo (trajet travail, courses et vacances) l’ADEME dit que c’est plus de 4 000 € par an que j’économise. De quoi payer un super gueuleton à ma chérie, non ? Et même à un peu plus. Faut que j’y pense. Y’a des volontaires ?

     

    Mais qu’est-ce qu’on attend tous pour se mettre au vélo ?

  • Pollution.

    Vu dans la presse il y a quelques jours,

    • le Journal de l’Environnement: Combien coûte la pollution en Europe ? 189.000.000.000 € (je vous aide, il faut lire cent quatre-vingt neuf milliards d’euros, oui vous avez bien lu : 189 et des Milliards et pas de francs ni de deutschemarks d’avant guerre, non, des euros d’aujourd’hui).
    •  Les Echos : coût de la pollution au niveau de 53 pays de la Région Europe : 600.000 décès prématurés et maladies et «pratiquement l’équivalent d’un dixième du PIB de l’ensemble de l’Union européenne en 2013 ».
    •  Et dans bien d’autres : le Monde, le Parisien, le Progrès,…  jusque l’Usine Nouvelle qui y est allée de son couplet sur le bilan catastrophique de la pollution en Europe.

    Et pendant ce temps-là que fait-on ?

    On met en place la circulation alternée à Paris qui selon la même presse a un réel impact sur le niveau de pollution avec 6 % de particules en moins … 2 ou 3 jours par an soit, au niveau des Parisiens, un niveau négligeable sur la moyenne d’exposition à la pollution sur une année, sans même parler de tous les autres, ceux qui n’ont pas la « chance » de vivre à Paris et n’ont donc même pas le droit à une seule journée de circulation alternée par an..

    Et que propose le cardiologue Daniel Thomas, président de la Fédération Française de Cardiologie sur France Inter, le samedi matin 9 mai à 7h15 dans l’émission de Danielle Messager « Carnet de Santé » ? « Favoriser les transports moins polluants, avoir des voitures moins polluantes »…

    Mais :

    Un tel niveau d’état de catastrophe permanente ne mérite-t-il pas plus de 5 min sur une radio nationale à une heure confidentielle un weekend à rallonge ?

    N’a-t-on pas d’autres solutions que de réduire ? Faut-il toujours conserver la voiture comme moyen privilégié de déplacement ? Pourquoi la première réponse (allez, je me contenterais de la deuxième) n’est pas « mettons-nous tous au vélo » ?

    A quand un plan national de sauvegarde de 600 000 (six cents milles !) français par le vélo ?

    Tant qu’on mettra en avant la voiture comme LA solution pour réduire la pollution c‘est évident qu’on sera à côté de la plaque.

    Le vélo, mais est-ce utile de la rappeler, outre le mode de transport à zéro émission, c’est aussi une pratique physique journalière recommandée par toutes les instances de la médecine, c’est un des coûts de déplacement le plus bas, c’est zéro pollution sonore dans la ville ect ect. N’est-ce pas LA solution à mettre en avant et à rendre obligatoire, bien avant de contraindre les producteurs automobiles à réduire de 10% les émissions polluantes et qui ne feront jamais que les réduire ?

  • Si j'étais automobiliste.

    Si j’étais un automobiliste je créerais une association que j’appellerais l’Association des Automobilistes pour la Promotion Active de l’Usage de la Bicyclette en Milieu Urbain, la AAPAUBMU quoi. Association dont le but serait de faire ostensiblement du lobbying pour mettre le vélo dans nos ville (mais pas que).

    Parce que quand même, en tant qu’automobiliste, à chaque fois qu’un de mes congénères prend son vélo à la place de sa voiture, c’est une voiture en moins en ville et qu’une voiture en moins :

    * c’est une circulation plus fluide me permettant à moi, d’exploiter aux mieux les possibilités de mon bolide ;

    * c’est une voiture en moins dans la file aux feux devant moi,

    * c’est moins de pollution et c’est donc bon pour moi et ma famille (je pense à mes enfants moi !),

    * c’est plus de places libres pour garer ma voiture,

    * c’est moins de pollution donc moins de maladies et un coût en baisse pour la Sécurité Sociale et c’est donc bon pour mon porte-monnaie,

    * c’est moins de dégradation des infrastructures routières, moins de besoin de créer de nouveaux parkings et donc des impôts locaux en moins,

    * c’est mon espérance de vie et celle de mes proches qui sont augmentées,

    * comme on a moins besoin d’essence, c’est la facture extérieure de la France qui est réduite et ça c’est aussi bon pour mes finances …

    Bref, chaque fois qu’il y a une voiture en moins dans la ville, c’est la situation physique et financière de l’automobiliste qui s’améliore. Tout bénèf quoi !

    Si bien que je ne comprends pas ce qu’attendent tous les gens qui se pressent aux feux dans leurs voitures, pour promouvoir activement et tout faire pour rendre l’usage de la bicyclette plus attractif dans nos villes.

    Je me demande d’ailleurs, vu le peu d’écoute qu’ont les associations de cyclistes urbains dans ce pays, si je ne vais pas reprendre ma voiture tous les jours et créer réellement cette association. Peut-être que la cause des cyclistes serait plus entendue si elle est défendue par ceux qu’on écoute aujourd’hui : les automobilistes !

  • Initiative citoyenne pour favoriser les déplacements à vélo sur Poitiers

    Vocivélo s'engage matériellement pour améliorer les déplacements à vélo, aussi appelé vélo utilitaire, sur leur bonne ville de Poitiers en lançant une nouvelle initiative: envoi à notre Maire, d'un livre qui fait référence: ""Le retour de la bicyclette" de Frédéric Héran (que nous recommandons par ailleurs à tous les lecteurs de ce blog et même aux autres).

    Lire la suite

  • Les cyclistes font n’importe quoi. Ils sont de vrais dangers publics, notamment en ville.

     Article R415-11 du Code de la Route

    Modifié par Décret n°2010-1390 du 12 novembre 2010 - art. 17

    Tout conducteur est tenu de céder le passage, au besoin en s'arrêtant, au piéton s'engageant régulièrement dans la traversée d'une chaussée ou manifestant clairement l'intention de le faire ou circulant dans une aire piétonne ou une zone de rencontre.

    Le fait, pour tout conducteur, de ne pas respecter les règles de priorité fixées au présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.

    Tout conducteur coupable de cette infraction encourt également la peine complémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l'activité professionnelle.

    Cette contravention donne lieu de plein droit à la réduction de quatre points du permis de conduire.

    Par 3 fois cette semaine, Monsieur Vocivélo s’est arrêté pour laisser passer des piétons soit engagés sur un passage piétons soit « manifestant clairement l’intention de la faire » puisque deux personnes attendaient patiemment au ras du trottoir que les véhicules daignent s’arrêter pour les laisser passer. Et par 3 fois entre 2 et 5 voitures ont complètement ignoré la loi allant même jusqu’à accélérer pour doubler « ce co..ard  de cycliste qui s’arrête sans raison au milieu de la rue » mettant ainsi en danger les deux personnes qui avaient déjà les 2 pieds et la canne sur la chaussée. Et il a quasiment fallu que je mette ostensiblement le vélo au milieu de la rue pour, qu’enfin, une première voiture s’arrête.

    A part cela les automobilistes poitevins, eux, respectent le code de la route ….

    En tous cas cela devrait faire une quarantaine de points qui devraient être retirés sur certains permis, mais quelle injustice ce serait, n'est-ce pas?

  • Pour les cyclistes à Poitiers, on fait les choses à moitié.

     

    Pour les cyclistes, à Poitiers

    On fait les choses à moitié.

    Telle pourrait être la devise de la ville puisque après les bandes cyclables effacées et pas (pas encore ?) refaites, il y a un autre sujet qui traine, qui traine, qui traine encore et toujours en longueur : l’application des DSC ou Doubles Sens Cyclables.  Ce truc barbare qui a été inventé par les législateurs pour permettre une circulation plus aisée des vélos dans les villes (hé oui, même nos chers députés qui gèrent notre vie de tous les jours, pensent de temps en temps aux usagers de la bicyclette en ville) et qui institue que dorénavant la règle qui s’applique en zone 30 c’est que les vélos peuvent prendre les sens interdits. Une petite restriction quand même, sauf dans le cas où l’autorité en charge de la circulation (le Maire en l’occurrence) prend un arrêté contraire, qu’il doit alors justifier.

    Et que dit l’article L411.1 du 30 juillet 2008? Que toutes les zones 30 existantes à cette date devront être mises en conformité avant juillet 2010.

    Fort bien, tout ceci me semble des plus limpides, je peux donc prendre toutes les rues en zone 30 en sens interdit quand je suis à vélo ? Et bien non, ce serait trop simple. Il semblerait que pour qu’un sens interdit soit  empruntable, il doive être mis en conformité, c’est à dire que ses panneaux « sens interdit » (vous savez le gros rond tout rouge avec un sourire plat et blanc au milieu et même pas d’œil) soient équipés d’un petit rectangle qui dit « Sauf vélo ».

    Qu’à cela ne tienne, si la loi dit qu’avant juillet 2010 toutes les rues doivent être mises en conformité, à mi-octobre 2013 elles doivent l’être quand même, non ?

    Et bien non, pas à Poitiers en tout cas.

    Je vais vous prendre un exemple :

    La rue Riffault (située dans la zone 30 de Cœur d’Agglo de Poitiers)

    • Quand elle démarre voie André Malraux, (et oui, on tente de la prendre à vélo, en contre sens en suivant le code de la route) elle affiche un beau sens interdit sans le « Sauf vélo », donc je dois descendre de mon vélo et le pousser à la main.

     

    • Cinquante mètres plus loin, au croisement avec la rue St Denis, tient, un panneau « Sauf vélo » sous le sens interdit, je peux donc remonter sur ma bicyclette.

     

    • Encore 50 m, nouveau carrefour avec la rue Augouard, nouveau sens interdit, nouveau « Sauf vélo », je continue sur mon vélo.

     

    • Vingt mètres plus loin, croisement avec la rue du 19 mars 1962, nouveau sens interdit, et là, plus de « Sauf vélo », je dois descendre de ma monture si je veux poursuivre.

     

    • Croisement avec la Grand Rue, pas de sens interdit, mais pas de Sauf vélo non plus, j’hésite d’autant que la rue change de nom et dans son prolongement devient la rue Arsène Orillard.

     

    • Arsène était-il plus au fait des lois que son pote Riffault? Croisement avec la rue de la Cathédrale, tient, un nouveau sens interdit et toujours pas de « Sauf vélo ». Je suis, je l’avoue, un peu perdu, ne sachant plus si je peux remonter sur mon vélo, ou si je suis déjà dessus. A force de suivre les panneaux je ne sais plus si le dernier que j’ai vu m’autorise à marcher sur mes pédales ou à m’assoir sur le trottoir. Au secours je deviens fou et maintenant la police me poursuit à travers un dédale de panneaux interdits aux autorisés. La circulation à Poitiers devient un vrai cauchemar.

     

    • Quand on arrive rue Jean Jaurès, oh miracle, le vue s’ouvre enfin puisque tout droit c’est une zone 30 mais dans le bon sens. Plus besoin de surveiller les panneaux, juste faire attention aux voitures. Soulagement.

    Enfin pour revenir à mon propos du début, quand je disais qu’à Poitiers on ne faisait les choses qu’à moitié pour les cyclistes, ce n’est même pas vrai puisque dans le cas présent, sur les 5 panneaux « Sens interdit » que comporte la rue, seuls 2 sont conformes à la réglementation. Il manque encore un p’tit effort pour pouvoir retenir la nouvelle devise proposée.

  • Vous avez dit voie cyclable ? Episode n° 4

    Dans la rubrique « Vous avez dit voie cyclable ? » celle-ci fait aussi partie des pratiques standard de la ville de Poitiers :

    Épisode n° 1 : On a une belle bande cyclable, avec une belle peinture bien visible et même (cas rare pour qu’il soit positivement souligné) une continuité dans la traversée du carrefour par un damier vert. Presque que le top quoi.

    Épisode n° 2 : On fait des travaux, réfection du trottoir, la bande cyclable est remplacée par une tranchée, rien de plus normal, la ville entretient les canalisations, c’est bien, sauf que la bande cyclable elle, a disparu et n’est remplacée par …. rien. Pas la moindre déviation, pas le plus petit panneau pour indiquer aux automobilistes de faire attention aux gentils cyclistes qui n’ont plus leur voie privilégiée (sic) de circulation. Le cycliste se dém…de.

    Épisode n° 3 : Les travaux sont finis.

    Piste cyclable, Poitiers (86)

    La tranchée est rebouchée, goudronnée. Le passage piétons est re-matérialisé, (on a refait les quelques bandes qui avaient disparu dans la tranchée), on repeint la ligne d’arrêt des voitures au feu, tout ça c’est très bien et normal, sauf que depuis 4 ou 5 mois que les travaux sont finis, la bande pour les vélos n’a toujours pas été refaite et donc les cyclistes eux, continuent de se dém..der.

    C’est tout Poitiers ça : priorité aux voitures (les panneaux sont mis au goût du jour, les peintures sont refaites dès que le moindre problème survient), cette fois-ci, le piéton a eu un peu de chance on lui a refait son passage, mais le vélo une fois de plus est le parent pauvre des attentions de la Ville.

    Et mon damier qui signalait une traversée de piste cyclable au carrefour a lui aussi disparu.

    Piste cyclable, Poitiers (86)

    Et tout ça sur une des voies les plus fréquentées et les plus dangereuses de Poitiers : le carrefour de l’Avenue de Libération et de la Rue de Chilvert.

    Les cyclistes des sous-citoyens à Poitiers ? une fois de plus ça se vérifie puisqu'ils arrivent bien après les automobilistes et les piétons dans les préoccupations des techniciens et des élus de la Ville.

  • Vous avez dit "Piste cyclable" ? 2

    De Monsieur Vocivélo, envoyé spécial à pied dans les faubourgs de Poitiers.

    Dans la rubrique « Vous avez dit piste cyclable ?", il y en a une autre sur la ville de Poitiers qui vaut son poids de cacahuètes, bon d’accord, ce n’est pas pour les vélos mais comme il m’arrive aussi de marcher à pied, je me permets de faire une entorse au règlement du blog de Mme Vocivelo qui stipule qu’on ne doit parler que du vélo, encore du vélo, toujours du vélo (j’espère qu’elle me pardonnera) et je partage avec vous cette photo d’un passage piétons sur la sortie du parking extérieur de Vitalis, la compagnie des bus de Poitiers, sur l’avenue de Northampton.

    DSCN4451.JPG

    Je ne sais pas comment on fait pour peindre un passage piétons en dehors des clous, mais il faut quand même le faire. A moins que le passage piétons ne soit fait pour les hérissons, qui en ont aussi bien besoin les pôvres) et que les piétons à pied ne doivent faire un écart? Et en fauteuil ou avec une canne, je fais comment ?

    Allez, il y a quand même plus grave dans la vie.

  • Merci pour tous ces encouragements.

    Merci à tous ces (presque) anonymes qui nous laissent des commentaires et notamment suite à la note "Insultes, Intimidation, Violences et Menaces " du 17 juin. Ce ne serait pas aussi triste de voir que je ne suis pas un cas isolé, ça ferait du bien. Malheureusement quand on voit à quelles extrémités arrivent certains automobilistes c'est à mourir de honte de faire partie de la même "humanité". Enfin, "c'est la vie". Mais que peut-on faire pour ne pas se battre seul dans son coin? Un piéton, un cycliste est forcément perdant en face d'une bonne tonne de ferraille lancée à 50 à l'heure dans une ville (et encore! quand il/elle respecte la limitation de vitesse).

    Ce que je ne comprends toujours pas c'est pourquoi les automobilistes sont ainsi? Alors qu'ils ont au moins 3 bonnes raisons (et je ne parle pas des raisons adjacentes et mineures) de nous choyer, chérir et protéger, c'est tout le contraire qui se passe et ils semblent nous vouer aux gémonies. Bizarre. Le cerveau de l'automobiliste ne serait donc pas capable de voir plus loin que le bout de son capot?

    "Trois raisons tu as dit?"

    Ben oui:

    1 - Plus il y aura de cyclistes, moins il y aura d'automobilistes et donc plus il y aura de place et de facilités de circulation pour ceux qui resteront. Les automobilistes purs et durs ont donc tout intérêt à favoriser les cyclistes.

    2 - Plus il y aura de cyclistes et moins il y aura de pollution dans les villes pour tout le monde, donc aussi pour les automobilistes, leur famille et leurs enfants. Hors comme c'est dans les voitures que se concentrent les pollutions produites par les autres voitures, moins il y en aura (des voitures) et mieux ceux qui y resteront se porteront (moins d'asthmes, d'allergies en toutes sortes, de bronchites et de maladies diverses et variées).

    3 - Plus de vélos en ville dit moins de dégradation des routes : 100 kg tout mouillé (bon ces temps-ci ça arrive quand même assez souvent) c'est quand même moins dommageable pour la chaussée que 1 000 ou 1 200 kg sur 4 roues. Moins de dégradation des routes c'est un meilleur confort pour circuler mais aussi et surtout, moins d'impôts (pour réparer les routes) et donc plus de sous à mettre dans sa ... voiture.

    Alors les automobilistes, au lieu de faire les grincheux, on dit merci qui ?

    La question que je me pose c'est de savoir s'il reste encore un automobiliste capable de comprendre ces raisonnements?

    Allez, bon courage à tous, ne baissons pas les bras et défendons notre vie.

    PS: Bonne idée que celle d'Anne-So. Je crois que je vais m'équiper.

    PS 2: Merci à Julien pour ses conseils éclairés. Effectivement les solutions sont relativement limitées et nous nous sommes contentés d'un dépôt de main courante. Le violent devrait quand même être convoqué par la police. Cela aura-t-il un effet? Il y a des jours où on espère y croire (un petit peu).

    PS 3: Quant à Keith, c'est un honneur d'avoir reçu un mot d'encouragement.

    Merci à vous.

  • Insultes, intimidation, violences et menaces

    Nous avons décidé d'en parler car ce qui est arrivé il n'y a pas longtemps est gravissime.

    Un automobiliste a injurié, puis frappé dans le dos, craché au visage et enfin menacé de mort à plusieurs reprises Mr Vocivélo. La cause de l'altercation : l'automobiliste venait de stationner sur une piste cyclable de Poitiers, le temps d'aller acheter son pain, Mr Vocivélo lui a fait remarquer qu'il gênait son passage et que ce n'était pas très sympa.

    Mr Vocivélo s'interroge :

    - Doit-il arrêter le vélo et prendre sa voiture pour aller travailler (comme tout le monde) ?

    - S'équiper d'une arme pour riposter à l'agresseur qui a menacé de revenir avec sa bande ?

    - Déposer une plainte pour agression et menaces de mort ?

     

  • Balcon privé intérieur

    Dans quelle maison a-t-on la joie de voir au matin la fleur éclore au balcon intérieur ?

    C'est ce que nous avons trouvé au saut du lit dans la tente ce weekend.Fleurs au balcon intérieur 4.JPG

    Profitez de la vie. Cyclo Campez.

  • Dernier gadget pour cycliste averti

    Envoyé aux Etats Unis d'Amérique en mission pour un reportage exclusif sur l'usage de la bicyclette dans les transports New Yorkais et n’ayant rien à me mettre sous la dent (voir note précédente) je me suis dit que je n'allais quand même pas rentrer bredouille et qu'il me fallait au moins justifier la note de frais à présenter à Mme Vocivelo, aussi me suis-je mis en quête des dernières nouveautés disponibles outre-Atlantique.

    Et je pense avoir trouvé ce qui va révolutionner nos déplacements quotidiens dans les semaines à venir: la caméra de vélo.

    Caméra de vélo.JPG

     

    C'est simple, vous installez les deux trucs, un derrière sous la selle, et un devant sur le guidon et vous voilà parés pour affronter les pires conditions de circulation. Avec un peu de bidouillages, on doit bien même pouvoir enregistrer ce qui se passe dans votre dos et le restituer à la demande pour relever les plaques des chauffards qui vous serrent de trop près les fesses (c'est le cas de le dire). Bref, l'arme absolue contre le crime organisé par certains automobilistes à l'encontre des cyclistes.

    Et en plus, quand il fait nuit, des LEDs rouges clignotent sur la caméra arrière. Il ne va pas être beau votre vélo demain ?

    J'ai plus qu'à demander une rallonge de 200 $US sur mes frais et je rentre avec en fin de semaine pour vous faire un essai grandeur nature et un rapport circonstancié.

    A suivre donc (si j’obtiens l’accord et la rallonge escomptée).

    A quand une caméra siglée « Vocivelo » ?

  • Les chiffres qui font peur.

     

    Chiffres route 2013.png


    Ces chiffres font peur :

    C’est près du tiers de la population de Poitiers qui se retrouve 6 pieds sous terre tous les ans à cause de la route

    Mais c’est aussi près de 3 fois la population de Poitiers qui se retrouve gravement endommagée dans un hôpital quelque part en Europe.

    En tout c’est 280 000 personnes dont la vie a basculé de façon brutale en 2012 en Europe à cause de la route. La voiture source de liberté et de développement économique ?

    Et nous sommes tous ou pouvons tous devenir responsable de ce massacre à chaque fois que nous prenons notre voiture. Ne l’oublions pas.

  • Recherche cycliste conducteur d'une SAAB 9000 grise sur Poitiers

     

    Si quelqu’un sur Poitiers qui lit ce blog connait le conducteur d’une SAAB 9000 de couleur grise et qui semble un fervent cycliste, pourrait-il, en mon nom lui transmettre ces deux messages :

    1 - Non ce n’est pas parce que vous faites plus de vélo que moi, que vous avez le droit de mettre ma vie en danger en me doublant à moins de 20 cm en agglomération.

    2 - Et non, ce n’est pas parce que je ne suis pas flic que je ne vais pas défendre ma peau contre les voitures qui me la mettent en danger.

    Quelques explications pour éclairer la lanterne de ceux qui n’auraient pas assisté à la scène : ce Monsieur au volant donc de sa SAAB 9000 s’est permis (au mépris de l’article R 414-4 du code de la route) de me doubler mardi matin peu avant 8 h sur le Boulevard Sous Blossac à Poitiers en ne laissant pas plus de 20 cm entre son véhicule et mon vélo.

    Quelques mètres plus loin je le retrouvais au feu et lui fit part de mon indignation, et c’est alors qu’il me répondit « Je fais plus de vélo que vous, donc je sais ce que je fais », puis deuxième argument « Vous êtes flic ? Non alors pourquoi vous râlez ?».

    J’aimerais juste qu’il m’expliqua en quoi ces arguments l’autorisent à mettre ma vie en danger. Qu’il ne respecte pas le code de la route, c’est son problème. En faisant cela qu’il joue avec la vie des autres, et ça devient MON problème.

    PS : je souhaiterais aussi comparer les distances annuelles parcourues par l’un et l’autre même si moi je n’en fais pas un argument de supériorité depuis le siège de ma voiture.

    Bien à vous.

    Monsieur Vocivelo.