Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Musique et bicyclette (encore)

    Petit cadeau pour Gilolivier qui connaît tout de Frank Zappa, mais peut-être pas cette vidéo datée de 1963 : FZ joue une composition musicale sur une bicyclette...

  • Episode 3 : l'affaire se complique

    Vous vous rappelez, Monsieur Zoplotan ? sa petite voiture rouge ? sa jolie puis belle voisine avec son vélo bleu en peu rouillé ? Mais si, faites un petit effort voyons !
    Je poursuis donc après ces quelques jours d'interruption pour cause d'anniversaire….
    Si vous vous souvenez, nous avons quitté Monsieur Zoplotan au bord du trottoir, sa jolie voisine , montant sur son vélo, lui faisant un signe de la main et hop …. disparue.
    Le lendemain donc, en arrivant près de son travail , comme d'habitude, qui était déjà là, avant lui ?
    Monsieur Zoplotan trouvait quand même que cela suffisait et que sa voisine, pour jolie qu'elle fût pourrait au moins avoir un regard pour sa petite voiture rouge et son conducteur.
    Une question lui trottait aussi dans la tête depuis quelques jours:
    "Pourquoi ma jolie voisine et son vélo à deux sous va plus vite que moi et ma jolie voiture à plus de 20 milles euros ?"
    Car vous l'aviez sûrement deviné, la voiture de Monsieur Zoplotan, bien que petite coûtait fort cher.
    Et le matin suivant, en se levant, il eut soudain une idée.
    - Mais c'est bien sûr, s'exclama t-il devant la glace de la salle de bain, si ma voiture va moins vite en ville que son vélo, c'est que moi j'ai trois pédales quand elle n'en a que deux ! Oui, c'est sûrement cela !"
    Et sans réfléchir plus avant(quand on est un peu amoureux, et qu'on a une idée pour aborder son rêve, on ne réfléchit pas c'est bien connu et croyez moi, Monsieur Zoplotan commençait a être sérieusement amoureux bien qu'il n'en eut pas encore conscience lui-même), il descendit à son garage en pyjama et passa les temps qui le séparait de la sortie de sa jolie voisine à démonter une des pédales de sa voiture.
    - - Voyons voir , se dit-il, quelle pédale enlever ? Son vélo n'a pas de pédale au milieu, donc, c'est celle-là qu'il faut que je retire si je veux pouvoir la suivre.
    Monsieur Zoplotan n'était pas très doué en mécanique car il avait toujours préféré les chiffres et les grands calculs qui parlent d'euros et de devises d'autres pays de la finance mais il y arriva quand même sans trop de difficulté et en réussissant à ne rien casser (du moins lui sembla-t-il).
    Quand il eut finit il réalisa qu'il n'avait plus le temps ni de prendre son café et ses trois biscottes habituelles du petit déjeuner manger s'il voulait rencontrer sa jolie voisine. Il n'eut que le temps de remonter chez lui et de passer à toute vitesse son costume gris dans lequel il se trouvait plutôt bien et il descendit quatre à quatre vers sa jolie voiture rouge qui attendait sagement au garage , bien qu'un peu excitée aussi car elle sentait bien qu'il se passait quelque chose de pas très normal ce matin.
    Il sortit du garage juste à temps, sa belle voisine , vêtue d'une robe rouge (c'est une signe positif se dit-il) montait sur son vélo et commençait à pédaler en s'éloignant.
    Monsieur Zoplotan accéléra doucement pour ne pas l'effrayer et le miracle se produisit, il n'était pas arrivé au bout de la rue qu'il l'avait déjà dépassée (il est vrai qu'à cet instant, la circulation par un heureux hasard était inexistante).
    - Ca marche, s'écria-t-il, elle est à moi, vive la plage et le bord de mer, samedi ….
    Mais il était arrivé au bout de la rue et quand il voulut freiner pour s'arrêter au feu il sentit qu'il manquait quelque chose sous son pied droit et fonça droit dans la haie de Madame Bono qui justement sortait de chez elle pour envoyer son fils Martin à l'école.
    Plus de peur que de mal pour tout le monde mais monsieur Zoplotan fut effondré et devint rouge de honte quand sa belle voisine , sans un regard mais avec , il en était sûr, un petit sourire en coin, passa près de sa voiture à cheval sur la haie de madame Bono.
    Il ne lui restait plus qu'à réparer sa petite voiture rouge et trouver une autre idée pour aborder sa belle voisine.
    Je ne sais pas si vous avez vu, mais hier encore, la voisine de Monsieur Zoplotan n'était que jolie, et maintenant elle est devenue la belle voisine. Preuve s'il en est qu'il était vraiment amoureux. Car quand on est amoureux, l'objet de son amour devient soudain la plus belle entre toutes.
    Et le lendemain, mais demain est une autre histoire , et la suite c'est pour … demain à moins que ce ne soit pour après demain ? Qui vivra verra ….

  • Pensée : mais qui est l'auteur ?

    La vie, c'est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre.


    Mise à jour du 1.07.2006 : merci à Julien pour la référence : la réponse est ici

  • Paris à vélo

    Non nous n'avons pas traversé Paris à vélo, mais nous avons observé les cyclistes parisiens ce we du 24-25 juin. Beaucoup de vélos courageux, téméraires ou inconscients du danger. Certes, les voies réservées aux vélos se multiplient ainsi que les voies de bus, mais la circulation reste très dense et il faut une bonne dose de courage pour se lancer dans la traversée de Paris à vélo.
    Nous avons préféré le métro et puisque nous étions juste à côté, une petite visite à Rando-cycles s'imposait. Nous avons rêvé un moment devant une gamme très étendue de sacoches Ortieb®, avons rigolé devant le gadget à offrir, outil qui sert à rien pour ceux qui ont tout, le découp-pizza en forme de vélo, puis Michel s'est intéressé à un vélo-couché-tandem. Je me suis intéressée aussi, mais je dois préciser que nous avions un tandem et que nous l'avons revendu (sur forte incitation de ma part genre : "on se débarasse de ce machin qui encombre le garage"...). Je m'explique : le tandem traditionnel est conçu pour que Monsieur soit aux commandes devant et Madame assise derrière à pédaler ou pas, peu importe. En effet, toutes les commandes, freins, changement de vitesse sont à l'avant, et la place avant est plutôt conçue pour Monsieur, du fait du cadre. Que reste-t-il pour le(la) malheureux(se) assis(e) derrière ? suivre et pédaler, contempler le dos de son partenaire ou se pencher dangereusement à droite, à gauche pour observer le paysage. Bref, un peu ennuyeux au bout de 50 kms. Si malgré tout le vélo-couché-tandem vous intéresse, je vous incite à découvrir le site de 2 étudiants autour du monde en tridem tandem 3 roues. Pour ma part, je reste encore sceptique et je veux préserver mon indépendance à vélo.

  • Vol de vélo

    J'apprends en parcourant le forum de Travelonbike, qu'on a volé le vélo de François Massonnet, le poitevin qui est parti faire le Tour d'Europe à vélo. Il était arrivé à Riga, Lettonie. Je ne sais pas ce qu'il ressent, mais on peut imaginer la déception, le découragement, la colère, l'incrédulité...
    Normalement, il devrait recevoir un nouveau vélo, souhaitons qu'il puisse repartir très vîte et oublier cette mésaventure.

  • Aliénor exagère : mise à jour

    Mise à jour des dates de représentation de "Aliénor exagère !":

    - vendredi 21 juillet 2006 à Saint-Macaire (33)
    - mardi 25 juillet 2006 à Carcans (33), en bonus 120 kms de pistes cyclables en pleine forêt
    - jeudi 27 juillet 2006 à Marsas (33)
    - vendredi 28 juillet 2006 à Salles (33)
    - dimanche 30 juillet 2006 à Sauveterre de Guyenne (33)


    Avec Hadrien, historien-comédien du groupe Anamorphose.

  • Terminologie

    Je reviens d'une réunion de bibliothécaires qui s'est tenue à Montpellier.
    J'y ai appris, bien que ce ne soit pas exactement le sujet de la réunion, que la CSTIC (Commission Spécialisée de Terminologie et de Néologie de l'Informatique et des Composants Electroniques) a décidé d'une traduction pour le mot "blog", on dira "bloc-notes" en français.
    Exemple : "Avez-vous lu mon blog Vocivélo?" se dit désormais "Avez-vous lu mon bloc-notes Vocivélo?"

    Je ne veux pas leur faire de peine à la CSTIC, mais franchement le combat me paraît perdu d'avance. L'usage du mot blog et tous ses dérivés est déjà tellement répandu chez les éditeurs, les professionnels et les usagers, que je vois mal comment faire adopter un terme qui prête à confusion, qui n'évoque absolument pas le mo(n)de virtuel et qui est même un peu daté. A part me faire penser au bloc-notes Clairefontaine®, je ne vois rien d'autre.

    Tiens en 1975 je me souviens : j'étais étudiante dans une école de commerce (je m'étais égarée), on étudiait le marketing alors que le néologisme "mercatique" avait fait son apparition en France depuis 1973. Terme officialisé en 1987, mais dont l'usage ne s'est pas vraiment généralisé aujourd'hui. Voir à ce sujet, l'article du Dico du Net

    Pire, les professionnels du livre et des bibliothèques, (univers dans lequel je me suis également égarée récemment ) entretient un référentiel d'indexation. Cherchez et vous trouverez :
    Marketing (terme retenu)
    Employé pour :
    Action commerciale, Marchéage, Mercatique (terme rejeté), Stratégie commerciale

    Blogs (terme retenu)
    Employé pour : Blogues, Blog-notes, Carnets virtuels, Carnets Web, Cyberjournaux, Jouebs, Journaux intimes sur Internet...

    Alors combat perdu d'avance? Est-ce que ça en vaut vraiment le coup?

    Si vous voulez soutenir la cause du français, ne dites plus podcast, peer to peer, spam et consultez de toute urgence : le vocabulaire des techniques de l'information (139 pages en PDF).

    Et pour conclure, un terme qui a échappé à la commission spécialisée de terminologie et de néologie dans les domaines du sport, de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative :
    By-pass : dispositif (en général des bornes...) permettant aux cyclistes de passer mais pas aux automobilistes. Source : Glossaire du cycliste urbain sur le site de la Fubicy.

  • Monsieur Zoplotan et sa petite voiture rouge - 2

    Le lendemain donc , à la même heure …J'espère que je n'ai pas besoin de vous rappeler l'épisode précédent, et que tout le monde s'en souvient.
    Le lendemain donc , à la même heure, sur le même trottoir , en bas de chez lui, Monsieur Zoplotan sortit sa voiture et partit au travail. Un peu dépité car la belle voisine n'avait cette fois pas fait son apparition bien qu'il ait fait attendre la petite voiture rouge le plus qu'il pouvait en la faisant rouler le plus doucement possible. Elle, elle ne comprenait rien car justement ce matin, le rue était libre et cela aurait été si bon de faire vroumir son moteur et de jouer les bolides jusqu'au premier feu. Monsieur Zoplotan finit par comprendre que ce matin n'était pas un bon matin et il décida de lancer à pleine vitesse sa petite voiture rouge pour se venger de sa jolie voisine. Mais en tournant au bout de sa rue, un dernier coup d'œil dans le rétroviseur lui fit battre le cœur un peu plus fort: elle était là, elle sortait juste de son immeuble. "Trop tard se dit Monsieur Zoplotan, mais demain je serais plus malin".
    En arrivant pas loin de son bureau, alors qu'il préparait déjà son appel à ses clients du bout du monde, en attendant que le feu passe au vert, il ne pensait déjà plus à sa belle voisine (les messieurs Zotoplan dans leur petite voiture rouge sont comme ça : loin du capot, loin du cœur !) quand de nouveau il la vit passer presque sous son nez, sur son vélo bleu, souriante aux enfants sur le trottoir qui se dirigeaient vers l'école. Et s'il n'y avait pas eu les autres automobilistes à, klaxonner derrière et commencer à crier dans leurs grosses voitures noires , il n'aurait sans doute pas vu que le feu était maintenant vert et qu'il pouvait, qu'il devait même avancer et aller au travail.
    Et ce fut ainsi pendant toute la semaine. Monsieur Zoplotan et sa belle nouvelle voisine partent chacun de leur côté le matin , presque en même temps, elle à sur son vélo bleu un peu rouillé, lui dans sa petite voiture rouge avec son toit qui s'enlève quand il fait beau. Quelques fois c'est lui qui est en avance de quelques minutes, parfois c'est elle, mais toujours elle arrive avant lui.
    De plus en plus souvent, c'est elle qui est la première à partir car Monsieur Zoplotan freine sa petite voiture rouge et trouve toutes sortes de prétextes pour laisser sa voisine prendre de l'avance avec son vélo bleu.
    Et puis un jour il n'y tint plus. Il fallait qu'il lui parle, qu'il l'invite dans sa petite voiture rouge, qu'ils aillent sur le bord de mer, ensemble avec le toit enlevé puisqu'il fera beau. Il sentait qu'à partir de ce jour, il fera toujours beau quand elle serait à côté de lui dans la petite voiture rouge.
    Le lendemain matin donc, il s'arrangea pour être là quand elle montait sur son vélo bleu. Il arrêta sa jolie voiture rouge pour la laisser passer avec un petit signe de la main et aussi son plus beau sourire car il fallait bien dire qu'elle était bien belle et que de la voir le faisait sourire. Un geste, un demi sourire, et hop elle avait disparu devant le gros camion noir et fumeux qui bouchait la vue de Monsieur Zoplotan et de sa petite voiture rouge.
    Encore raté se dit-il mais au moins elle m'a vu et demain, et demain, demain … Malheureusement, demain est une autre histoire et donc, la ….. suite est pour demain.

  • Faire ses courses à vélo

    Avis aux visiteurs égarés : ici il ne s'agit pas de faire une course à vélo, ce n'est pas le Tour de France, mais bien de faire les courses à vélo.

    Comment transporter 1 pack d'eau, la lessive, les yaourts et le papier toilette (eh oui 12 rouleaux de papier toilette ça prend du volume) autrement qu'avec un 4x4? Michel a résolu le problème depuis longtemps grâce à la remorque BOB, la même que nous utilisons l'été pour le cyclocamping.

    Autre utilisation : aller à la déchetterie (environ 4 kms), enfin sous certaines limites de volume et de poids, il ne faut quand même pas exagérer.

    A ce sujet, voir aussi la note de "Multimodal" : enfin un véhicule zéro émission pour faire votre marché et éliminer vos déchets ! et le commentaire.

    Pour les familles nombreuses, Dilettante me signale aussi ce lien

    medium_remorque_BOB.PNG

  • Impressions de week-end

    L'écrivaine Benoîte Groult, 85 ans, circule à vélo dans Paris. Chaque fois que j'aurai la flemme de prendre mon vélo, il faut que je m'en souvienne.
    Mon compteur à vélo a passé aujourd'hui le cap des 5000 kms, ce qui place le coût du km à un niveau très compétitif.
    Arnaud est en stage de 3 mois en Suède. On lui a proposé dès son arrivée la location d'un vélo. Voir aussi son commentaire sur un monde utopique.
    Michel a repéré une boutique qui vend des cyclobags à Neuville du Poitou. L'avantage du cyclobag, c'est qu'il est rond, il se place devant le vélo, et quand on l'emporte, il ne ressemble vraiment pas à une bête sacoche à vélo. Pour une fille, c'est plutôt sympa. En plus, la face avant est amovible si on veut changer de décor. Bon c'est 50 kms aller-retour pour aller à Neuville du Poitou, d'ailleurs on l'a fait aujourd'hui à vélo malgré la chaleur. D'accord il faudra retourner vu qu'aujourd'hui dimanche tout est fermé. Vous connaissez le dicton : il faut souffrir pour être belle. Il s'applique aussi à ma bicyclette.

  • Le Tour du web à vélo

    Un peu de lecture pour le week-end :

    - Bush accepte de prendre du Danemark une leçon... de vélo
    - de plus en plus de vélos dans les rues au Québec
    - une histoire d'amour qui commence à vélo...

    Si vous voulez acheter une bicyclette pour profiter des beaux jours, lisez l'article du Monde

    Allez, moi je pars faire mon marché hebdo (fruits, légumes et bouquins) à vélo bien entendu.

  • La faute à Voltaire

    Cette note en direct du Québec me fait penser au problème de la responsabilité sur la route. Comme le fait remarquer l'auteur de la note, on dit «La route fait X victimes» ou bien encore «Un accident de la route cause la mort de X personnes». Surtout ne pas responsabiliser les automobilistes. Cela me fait penser à la réaction de certains interlocuteurs (pas tous heureusement) lorsque j'expliquais l'accident de Michel en juillet dernier. Compassion non pas pour Michel, mais pour le "pauvre" automobiliste qui a ouvert sa portière : "oh la la il doit être malheureux". Sympathie envers l'automobiliste auquel s'identifie la plupart des gens en pensant : "il ne l'a pas fait exprès, la même chose pourrait m'arriver".

  • Mercredi jour des enfants

    Aujoud'hui mercredi j'offre à tous les enfants, petits et grands, la boîte à meuh...



    Si l'animation ne s'affiche pas cliquer ici


    Une petite pensée pour Plume qui a vu des vraies vaches pendant ses vacances en Bretagne :

    200_plume_et_vaches.JPG

  • Un monde utopique

    Ce matin, je circulai tranquillement à vélo sur une petite allée ombragée de Saint-Eloi, entre 2 rangées d'arbustes et là horreur une ENORME crotte de chien, je fais un écart et je l'évite de justesse, pas envie de ramener ça sous mes roues. Plus loin, je méditai encore sur un monde sans crottes de chien lorsque la voiture derrière moi m'a klaxonnée avec impatience car le feu était vert depuis au moins 30 bonnes secondes. Alors si vous connaissez un monde sans klaxons et sans crottes de chien, s'il vous plait donnez-moi l'adresse.

  • Monsieur Zoplotan et sa petite voiture rouge

    Monsieur Zoplotan habitait une grande ville au bord de la mer. Tous les jours, pour se rendre à son travail, il utilisait la petite voiture qu'il s'était achetée avec tous les sous qu'il gagnait. Une petite voiture rouge, avec des petites roues noires, un long capot et même le toit qui s'enlevait quand il faisait beau temps. Elle était petite et très chère, du coup Monsieur Zoplotan était aussi très fier de sa voiture rouge. Et sa petite voiture le lui rendait bien puisque c'était souvent grâce à elle qu'il trouvait aussi facilement des copines , le samedi soir quand il allait se balader sur le boulevard de bord de mer dans sa ville du bord de mer.
    Bref Monsieur Zoplotan et sa petite voiture rouge étaient très heureux ensemble.
    Un samedi, supportée par une bande de joyeux copains (c'est toujours joyeux les copains), en face du bel immeuble blanc et neuf de Monsieur Zoplotan, une jeune fille s'est installée dans l'appartement du troisième étage de cet immeuble un peu gris et très vieillot.
    Monsieur Zoplotan a passé sa journée à surveiller les allées et venues des amis et des amies de la jeune fille qui transportaient ses affaires dans une vieille camionnette toute rouillée. Le spectacle était si drôle , et peut être aussi la nouvelle jeune fille si fraîche, que ce samedi soir, Monsieur Zoplotan en oublia sa petite voiture rouge et sa sortie sur le boulevard du bord de mer. Quand il se réveilla, il était trop tard, ses amis seraient sûrement déjà partis vers d'autres sorties et d'ailleurs il n'avait plus envie de sortir. Pour une fois, il est donc resté dans son joli immeuble blanc et neuf.
    Le dimanche passa ainsi, entre pyjama et regards vers le balcon de l'autre côté de la rue.
    Quand le lundi arriva, Monsieur Zoplotan mis son beau costume sombre, sa cravate bleue et monta comme tous les jours dans sa petite voiture rouge pour aller à son travail. Elle était bien un peu plus rouge que d'habitude car elle estimait avoir été oublié pendant deux jours mais il n'y pris trop garde car un lourd travail l'attendait.
    En sortant sur le trottoir, quelle ne fut pas s a surprise de voir sa jolie nouvelle voisine d'en face sortir aussi de chez elle, monter sur un vieux vélo bleu et s'engager en pédalant de bon entrain dans la même direction que Monsieur Zoplotan.
    La petite voiture rouge sentit bien que quelque chose se passait et qu'elle devait faire de son mieux pour aider Monsieur Zoplotan. Hahaha ! un vélo, pensez donc, s'il veut la suivre, il va falloir que je me freine, que je me ralentisse, que je me limite. Roule petit bolide. A nous deux la belle voisine.
    Mais bientôt Monsieur Zoplotan et sa petite voiture rouge perdirent la belle voisine dans les embouteillages et il ne put compter que sur le soir pour la revoir.
    En arrivant près de son bureau Monsieur Zoplotan avait déjà (presque) oublié sa nouvelle jolie voisine et songeait déjà à ce client qu'il devait appeler de l'autre côté du monde. Parce que son travail s'était ça : appeler les gens de l'autre côté du monde.
    Mais oh surprise, qui passe devant le parking de la société de Monsieur Zoplotan en faisant voler de droite et de gauche sa longue jupe bleue ? hé oui, la nouvelle voisine. Sous l'effet de la surprise il faillit en oublier de tourner le volant et frôla de près le poteau à l'entrée du parking. mais déjà elle avait disparut et Monsieur Zoplotan se cru l'objet d'un mirage et se dit que vraimen,t, il aurait bien dû mieux profiter de son week-end et que l'inactivité ,ne lui valait rien.
    Jusqu'au soir il n'y pensa plus mais en remontant dans sa petite voiture rouge, qui elle bien sûr n'avait rien vu, il se dit qu'il faudrait peut-être qu'ils prennent des vacances et partent ensemble sur les routes vers le sud et le soleil.
    Le lendemain…. mais demain est une autre histoire , et la suite c'est pour … demain.