Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Cyclistes hivernaux

    Pour ceux qui trouvent qu'il fait trop froid pour faire du vélo l'hiver à Poitiers, je vous propose la lecture de cet article de "Quartier libre", ça permet de relativiser.

    J'ai appris ici ou et que les pistes cyclables sont fermées du 1er novembre au 15 avril à Montréal et que malgré tout, le nombre de cyclistes hivernaux augmenteraient.

    Pour être prête pour cet hiver, après les chaussettes j'ai investi dans une écharpe colorée de chez H&M. Il y avait le pull assorti, mais ça faisait beaucoup de rayures, alors j'ai renoncé au pull et j'ai pris que l'écharpe. Si vous voyez une écharpe comme ça sur un vélo, vous saurez que vous venez de croiser Vocivélo.

    medium_echarpe.jpg

  • A propos

    Tiens comme j'ai du temps, j'ai mis à jour la rubrique "A propos" située à gauche de l'écran sous la vignette.

  • François Massonnet : le retour

    François Massonnet est de retour en France. Son arrivée est prévue le 28 octobre. J'avais raté le départ et je ne serai pas non plus à l'arrivée. J'ai suivi son voyage grâce au site Travelonbike, j'ai lu les carnets de voyage, admiré les photos, parcouru le forum, et même parfois je dois l'avouer envié sa tenacité, son courage, son audace ... Je suis tellement trouillarde que même dormir en camping sauvage me fait flipper. Cela nous est arrivé au maximum 3 fois (1 fois en Norvège et 2 fois en France) et j'ai très mal dormi à l'idée que quelqu'un pourrait rôder autour de la tente.

    Si vous voulez le soutenir, surveillez la presse : je crois qu'il est possible d'accompagner ses derniers kilomètres, mais je ne sais pas où est le rdv.

  • Sport extrême

    15 jours après avoir été opérée, je me suis dit : après tout on ne pédale pas avec la thyroide donc je peux reprendre le vélo et ça :

    - malgré la trouille de me faire amocher par une voiture
    - malgré le mauvais temps, le vent et les risques d'averse
    - malgré que je sois à jeun, prise de sang oblige
    - malgré l'absence de parkings à vélo devant la clinique de la Providence à Poitiers
    - malgré la distance (mauvaise excuse je le fais aussi vite à vélo qu'en voiture)
    J'ai réussi à faire taire la petite voix qui me sussurait : "il va faire froid, il va pleuvoir, c'est loin..."

    Je me rends compte que le (la) cycliste urbain(e) est très courageux(euse). (Il faut bien que je me congratule). Pourquoi certains vont-ils se faire des séquences frisson en pratiquant des sports extrêmes (rafting, spéléo, funboard, chute libre) alors qu'on a tout ce qu'il faut à Poitiers : une rocade sur laquelle on lance les voitures à grande vitesse avec voies d'entrée et de sortie utilisées comme piste d'envol toujours par les mêmes voitures lancées à grande vitesse, et sur cette même rocade, une bande cyclable pour les quelques cyclistes qui veulent pratiquer un sport extrême sans aller trop loin.

    Bonus : la tempête a envoyé un tas de branches d'arbres sur la rocade à hauteur de la patinoire rendant la circulation des cyclistes encore plus imprévisible.

  • Huguette de Lambrerie passe à la TV

    C'est absolument véridique : Huguette de Lambrerie née Bernière de la Jolly, passera à la TV le dimanche 28 novembre à 18h00 sur France 3. Elle a été conviée personnellement par Julien Lepers pour participer à l'émission "QUESTION POUR UN SUPER CHAMPION". Pour l'occasion, Huguette a quitté la Pension des Violettes jeudi dernier, elle est montée à Paris en TGV 1ère classe et a pu dormir dans un hôtel grand luxe du boulevard Montparnasse. La grande question que tout le monde se pose : "Huguette a-t-elle remportée la coupe du SUPER CHAMPION ?" Vous le saurez en regardant l'émission, car on doit garder le suspens.
    Maintenant que je connais un peu cette chère Huguette de L., je suis persuadée qu'elle a su briller et représenter dignement le Poitou-Charentes, n'est-ce pas Huguette ?

  • Cyclamen pour cycliste

    Hier j'ai trouvé ceci à ma porte : des cyclamens. Cyclamen comme cadeau de convalescence pour une cycliste, voici une idée originale. Merci Marie D. de Poitiers pour cette délicate attention.

    thumb_cyclamen.GIF

  • Y'a comme un problème sur mon vélo

    Aujourd'hui samedi, l'Association Vélocité 86 sera présente au centre commercial des Cordeliers à Poitiers dans le cadre de la semaine de la sécurité routière. Des dépliants d'information seront distribués, des gilets fluos et des écarteurs de dangers seront disponibles à la vente. De plus un petit jeu "y'a comme un problème sur mon vélo" permettra de gagner des lots offerts par Monop. Alors, si vous passez par là, vous aurez peut-être la chance de voir Michel, Jeff et les autres... ET de gagner un superbe lot.

  • Semaine de la sécurité routière

    C'est la semaine de la sécurité routière : le thème de cette année 2006 est la sécurité en agglomération. Ce sujet est évidemment un sujet très sensible pour les cyclistes urbains qui sont particulièrement vulnérables vu qu'ils sont supposés partager la route avec les automobilistes.

    Je rappelle que Michel a été accidenté en juillet 2006 alors qu'il circulait sur une piste cyclable à Poitiers, un automobiliste a ouvert sa portière et l'a renversé. Résultat : une intervention chirurgicale et 3 mois d'arrêt de travail. Par ricochet, le stress semble-t-il, j'ai développé une maladie de Basedow (maladie de la thyroide). Après un an de traitement, je viens de subir une ablation totale de la thyroide : 1 mois d'arrêt de travail. Je ne voudrais pas faire pleurer les foules, il y a pire bien sûr. Mais je vous jure que quand je circule à vélo, c'est à dire quotidiennement, je suis morte de trouille à l'idée qu'une voiture pourrait me renverser et être obligée de séjourner à nouveau à l'hosto, ça n'a rien de drôle, même pour une toute petite opération. Et chaque fois que Michel part à vélo, c'est à dire tous les jours, je frémis à l'idée que le téléphone pourrait sonner et m'annoncer qu'une voiture l'a à nouveau amoché. Pas seulement parce qu'il est si beau, mais aussi à cause de toutes les souffrances que cela implique.

    Alors roulez zen et s'il vous plait, faites attention aux cyclistes et aux piétons. Levez le pied..., vous avez peur qu'on vous prenne pour un imbécile parce que vous ne roulez pas assez vite ? Et vous prendra pour quoi quand vous aurez fauché un cycliste ?

  • Comment acheter un vélo de qualité

    Ne faites surtout pas comme Fred qui collectionne les points à chaque fois qu'il achète ses yaourts, ses biscottes et sa crème à raser. A force de cumuler les points, il décroche le gros lot et décide de s'offrir avec ses points le VTT de rêve. Un vrai cauchemar : le vélo déraille tout le temps, la pédale se desserre, ... bref c'est un vélo pourri.

    La fidélité ça paye pas. Il faut que je dise à Michel d'arrêter de collecter les points Géant (plus de 10000 smiles à son actif). On aura plus vite fait de remplacer l'aspirateur tout de suite.

  • Piste cyclable incomplète

    Une nouvelle piste cyclable à Beaulieu, boulevard René Cassin, a vu le jour en septembre 2006. Je suis très satisfaite car cette piste cyclable se trouve en partie sur mon trajet travail. En partie seulement car la piste cyclable ne démarre pas au début du boulevard, c'est à dire au niveau du feu de la rue Lafayette qui dessert la zone commerciale Géant, mais environ 500 mètres plus loin.
    Pourquoi la ville a t-elle renoncé à ces quelques 500 mètres, cela me paraît incompréhensible.
    Il reste donc une portion de boulevard ultra dangereuse où les voitures roulent vîte et où l'existence de chicanes au milieu du boulevard les incitent non pas à ralentir comme c'est prévu mais uniquement à passer en force en présence de cyclistes.
    Aussi pour ma sécurité, je préfère rouler à petite vitesse sur le trottoir surtout le soir, plutôt que de risquer un accrochage mortel avec une voiture.

    medium_200_piste_cyclable_beaulieu.JPG

  • Grosse frayeur

    Charmante sortie dimanche dernier organisée par nos amis de Vélocité 86: le soleil était au rendez-vous, un petit mais déterminé groupe de cyclistes de tous ages, un guide exceptionnel qui connaît le moindre caillou et le plus petit chemin , pourvu qu'il soit creux, par le bout de sa pédale, un coin pique-nique au calme et au soleil qu'on aurait pu se croire en été .... bref une ballade des plus agréables ou tout se déroulait plus que bien jusqu'à ce que Jeff, un des jeunes et talentueux organisateurs de la sortie ne soit littéralement happé par une plus toute jeune personne et entraîné presque de force vers les dépendances de son habitat d'où bientôt nous parvinrent des bruits de scie électrique ou de perceuse !
    Un frisson d'horreur parcourut l'assistance, et tous ceux qui suivent ce blog en sont devenus pâles et ont pour la plupart, failli se trouver mal?. Etions-nous tombés sur une assidue du blog qui ayant reconnu en Jeff un accorte pratiquant de la petite reine a voulu sur le champ tester la véracité de l'article parue dans the Sciencetest ? Je dois dire qu'en tant qu'auteur dudit article je n'en menais pas large. Dans quel état sera-t-il en ressortant ? Allais-je perdre un ami fâché à mort après cette aventure ? N'étions nous point tombés sur cette Huguette qui hante ce blog et semble des plus délurée ?
    Quand au bout d'un temps qui a tous paru interminable , Jeff ressorti enfin, la foule amassée sur le chemin poussa un ouf de soulagement en voyant qu'il ne semblait pas trop affecté par sa rencontre et son explication acheva de nous rassurer: point de retour de jeunesse de la vieille en campagne, point d'effet de Vocivelo sur la libido des spectatrices des cyclistes ... juste un fil de taille bordures qui était coincé et que Jeff avec son grand cœur a remis à sa place.
    Les jambes encore flageolantes mais tout de même bien rassurés, nous reprîmes ensemble notre voyage.
    Quand à moi, juré , craché, que cela me serve de leçon, jamais plus de fausse bonne nouvelle sur Vocivelo !

  • Y a-t-il un lecteur sur ce blog ?

    Angoisse en regardant les stats de fréquentation de Vocivélo. Chaque jour enregistre en moyenne une vingtaine de visiteurs. Je trouvais que c'était pas mal pour un sujet non dénué d'intérêt mais quand même un peu pointu : la pratique du vélo à Poitiers, ça doit pas intéresser les foules. Même si de temps en temps, Michel agite la sauce par quelques notes plus vertes.
    Et si les lecteurs enregistrés n'étaient que des lecteurs virtuels, des robots, des crawlers, des indexeurs de blog etc… qui passent leur temps à scruter le web ? Combien resterait-il de vrais lecteurs, à part cette chère Huguette de L. que j'ai eu l'occasion de rencontrer dans la vraie vie et je peux vous confirmer qu'elle n'est pas virtuelle du tout.

    Vais-je continuer à écrire pour des robots qui avalent tout sans discernement

    Autant les nourrir grâce aux générateurs de texte. Tiens j'ai essayé, ça donnerait ça :

    « … qui avait tué sa femme. » Point Final. Après huit mois de travail, je venais enfin de mettre un terme à mon roman. Il était tard, les mollets me démangeaient, je n’avais qu’une seule envie : vociférer et aller me coucher. Cette chère Madame Huguette de L. avait enfin découvert qui avait sauvagement mutilé Annegabrielle à grands coups de guidon. Ce salaud d'Automobiliste, vice-président de l'Association des fondus de la voiture Corp. était maintenant sous les verrous, et je pouvais enfin les oublier tous, les abandonner au fond de mon ordinateur jusqu’à ce qu’un éditeur daigne leur prêter attention. Les yeux fermés, je goûtai ce moment de tranquillité tant attendu lorsque le téléphone sonna. Surpris, je m’empressai de décrocher : « Vocivélo ? » - oui, c’est moi - Espèce d'a*****, tu vas payer cher … On n’envoie pas l'Automobiliste si facilement sous les verrous. L'Association des fondus de la voiture Corp a beaucoup de contacts, tu dois le savoir… Regarde derrière les panneaux de piste cyclable la prochaine fois que tu sors… au cas où quelqu’un t’attendrait. » l'automobiliste raccrocha. Je restai pantois… Etais-ce une mauvaise blague d’un ami ? Ou était-ce l’heure tardive et les 3 jus de pomme que je m’étais enfilé pour clore ce torchon ? Je me redressai, arrêtant momentanément de vociférer. Je secouai la tête pour me débarrasser de la torpeur qui m’envahissait. Se pouvait-il que mes personnages soient réels… que ce vieux fantasme de tout écrivain ait curieusement pris corps pour moi ? Je me retournai vers mon écran pour y apercevoir le visage goguenard de cette chère Madame Huguette de L.. A suivre...

    Pas mal pour un début


    Je me console en me disant que le nombre d'IP enregistrées ne cesse d'augmenter, environ 350 IP différentes enregistrées sur le mois de septembre. Google et Cie n'ont quand même pas envoyé plus de 350 serveurs différents pour indexer mon modeste blog.
    Je me console en pensant que seul un esprit humain peut concevoir des requêtes comme "aborder sa voisine", "un monde utopique", "verbaliser un cycliste sur le trottoir", " doubler avec empietement sur la voix (sic) de gauche" ou " huguette lambrerie" (elle est très connue)…

    Bien sûr, je peux installer un livre d'or ou un compteur où il faudrait cliquer pour dire "oui je suis une vraie personne". Mais qui me dit qu'on a pas dressé les robots à signer les livres d'or ou à cliquer sur "oui je suis une vraie personne". Voilà pourquoi je suis angoissée, suis-je seule dans la blogosphère?

  • Rubrique mode

    C'est un peu la révolution dans ma garde-robe : j'ai acheté pour cet hiver une paire de chaussettes colorées que je vous fais découvrir en avant-première. Il faut dire que je porte habituellement des soquettes blanches ou noires très classiques, mais à vélo j'ai souvent froid aux pieds. J'ai donc suivi les conseils de Michel (c'est mon conseiller technique) "Mets des chaussettes qui remontent jusqu'aux genoux, t'auras pas froid". Voici le résultat :

    medium_200_chaussettes.JPG


    PS Cette note est dédiée à Marie G., personnage très célèbre qui a vécu quelques années à Poitiers et qui malheureusement a préféré la vie trépidante de la capitale aux charmes de la vie poitevine. On sait toujours pas pourquoi. Personne à Poitiers n'a oublié les magnifiques chaussettes colorées qu'elle portait en hiver.

  • Permis piéton

    Avez-vous vu cette information selon laquelle la Prévention routière met en place dans les écoles primaires une formation des élèves aux dangers de la rue , cette formation devant être validée par un permis piéton.
    Si l'on ne peut que se réjouir de la mise en place de cette information, la création de ce nouveau permis est la pire aberration que l'on ait pu imaginer.
    Ainsi pour marcher dans la rue, chose la plus naturelle qui soit, il va falloir maintenant avoir son permis !
    Et n'est-ce pas là attaquer la mal par le mauvais bout ? Qu'est-ce qui est dangereux en ville (et sur les routes aussi, mais ça c'est au autre sujet) : est-ce l'enfant, l'adulte, la personne âgée à pied ? Ou n'est-ce pas plutôt le conducteur d'une voiture, d'un camion, d'une moto et dans une moindre mesure d'un vélo ?
    Quelque fois je me dis qu'on est tombés sur la tête. On veut qu'il y ait moins de victimes des voitures en ville et ce sont les enfants que l'on va traumatiser et accuser de ne pas respecter les règles ! Mais où on va ?
    Si on veut moins d'enfants tués par les guerres que faut-il faire ? Apprendre aux enfants à se cacher et se terrer dans les caves ou interdire les guerres ? La France choisit le première solution ! Diantre Dieux ! Quelle preuve d'intelligence !
    Ne ferions nous pas mieux de former, reformer , informer, réprimer , interdire les automobilistes et rendre enfin la ville à ceux à qui elle appartient: les piétons.
    Et les personnes en fauteuil ? Il leur faudra un permis pour rouler ? Et passer un examen du code du fauteuil ? Remarquez que comme il leur est pratiquement impossible de faire un tour de roue dans les villes, ça ne va pas trop les changes de maintenant.
    Que faire pour lutter contre cette hérésie ? Quelqu'un connaît-il un collectif, une pétition, une manif ... mis en place contre cette iniquité ?
    Moi aussi je veux mon permis de circuler en ville à pieds.

    Messieurs les décideurs, dépensez notre argent à lutter contre le véritable fléau et rendez à nos enfants, et à nous, piétons, la tranquillité de la ville.