Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Où stationner son vélo à Poitiers

    Bon il est temps que je remette un peu de sérieux dans ce blog (et non plok chère Madame Huguette de L. ) car ces derniers temps, j'ai l'impression qu'on s'est un peu égaré. Quoique grâce aux sujets récemment abordés par Michel, les statistiques de consultation ont connu une croissance spectaculaire.

    Je vais donc aborder aujourd'hui un sujet plus pratique. On me demande souvent où stationner son vélo à Poitiers.
    Dans une ville idéale, il est préférable d'avoir de multiples parkings à vélo car le cycliste aime stationner son vélo à proximité de l'endroit où il a rendez-vous. Se payer un 1/4 heure de marche quand on vient de pédaler 20 minutes, c'est pas très drôle.
    Devant le restoU Champlain, il y a de nouveaux parkings à vélo. La question qui tue : pourquoi un certain nombre de vélos sont-ils entassés sous le porche du restoU alors qu'un magnifique "pince-roues" tout neuf vient d'être installé 20 mètres plus loin?
    Parce que les associations d'utilisateurs se tuent à expliquer aux aménageurs d'espaces publics que les "pince-roues" c'est NON : si le vélo se couche, la roue reste malheureusement coincée dans le ratelier. Vous avez essayé de rouler avec une roue voilée ? De plus le nouveau "pince-roues" n'est pas à l'abri de la pluie : vous avez essayé de rouler avec une roue voilée ET une selle mouillée?

    medium_parc_velo_resto_u.JPGmedium_parc_velos_resto_U.JPG

    Heureusement à Poitiers, on observe de plus en plus de stationnement à arceaux où il est possible d'attacher le vélo par le cadre et non seulement par la roue : voir devant la Médiathèque, Marché Notre Dame (côté arrêts de bus et également devant l'Hôtel Chaboureau qui héberge Sciences Po Poitiers)

    Peut-être existe-t-il un petit dépliant qui recenserait tous les stationnements à vélos de la ville de Poitiers? Je n'en ai pas connaissance... si quelqu'un en a entendu parler?

  • Trajet du matin, 2

    Après ce petit interlude pour souffler, ouf c'est reparti.
    Un petit coup d'œil tous les matins à une fleur qui tente de pousser dans un interstice entre le goudron du trottoir et le béton du mur des immeubles. Combien de temps va-t-elle survivre ? Elle met pourtant une jolie couleur rouge foncé sur la droite de la rue qui est bien terne.
    Boulevard sous Blossac. Encore des fleurs mais à droite et bien disciplinées (les jardins de la ville). Vue sur la vallée du Clain et au fond le château d'eau , but du trajet puisque situé à une 200 ou 300 m de mon bureau. Un dernier effort pour atteindre les feux de l'Avenue de la Libération: ça ne monte pas beaucoup mais ça vient en plus de la montée vers Blossac et ça c'est dur. Heureusement la vue sur les pierres des remparts est sympa et on pourrait se croire dans une allée bordée d'arbres.
    Attendre le vert et retrouver la piste cyclable de l'avenue de la Libération.
    Royal me direz-vous, c'est plat, c'est pisté en cyclable, tout pour plaire. Erreur, car sur la première centaine de mètres, la chaussée est défoncée, et avant le feu de la rue de la Chilvert , il y a de fréquents automobilistes garés sur la piste pour le pain ou le journal.
    Petite montée, odeurs de pain frais et d e croissants, de cantine à l'établissement des jeunes sourds "Tiens, y'a rôti ce midi". Petite difficulté pour prendre sa file aux feux de la rue Blaise Pascal, soit on reste à droite, et on est coincé par les voitures qui tourment à droite, soit on prend la file de gauche (la file normale pour aller tout droit) et on gêne, soit on se fait coincer par la droite par celles qui n'ont rien compris et qui sont dans la mauvaise file mais veulent quand même aller tout droit. Bras à gauche pour prendre la file du milieu et petit coup d'œil obligatoire à droite avant de reprendre la piste cyclable font que ça passe sans casse.
    Ligne droite, piste cyclable jusqu'aux feux de la rue Delaunay. Systématiquement des voitures garées à cheval sur la rue ou la piste cyclable et sur le trottoir au milieu d carrefour, quand ce n'est pas une auto-école avec son élève ! Bras à gauche, écart, attention quand même car généralement les voitures déboulent assez vite et avec la file qui tourne à gauche, là aussi, il n'y a pas de place pour tout le monde.
    Rien de particulier ensuite si ce n'est de faire attention aux voitures garées sur la droite. C'est généralement là que je rencontre les familles qui vont à l'école. Trois ou quatre gamins avec leurs mères qui papotent en marchant.
    Rond point de l'avenue Georges Leclanché, toujours la question de savoir qui est prioritaire à la fin de la piste cyclable pour rentrer sur le rond point: le cycliste ou l'automobiliste qui lui arrive à 70 ou 80 km/h dans le dos ? Le bras à gauche est un allié indispensable. Quart de tour sur le rond point, attention aux voitures qui rentrent sur Poitiers et sont pressées d'aller jusqu'au prochain feu ! Piste de l'Avenue Georges Leclanché sous les arbres, ouf, je suis arrivé, et je commence à voir des têtes connues.
    Au total c'est environ 7 km dont exactement la moitié (depuis la rentrée) en pistes cyclables (Bravo la Mairie – Poursuivez l'effort) parcourus en 20 (les meilleurs jours) à 30 minutes (les pires) – 9 feux – 2 stops – principalement du plat malgré une montée un peu … ardue mais on a vu pire.
    Partir avant 7 h 30 permet d'être relativement tranquille. Après 8 h moins le quart c'est plus la galère en période scolaire à cause des voitures.
    Le matin ce sont les odeurs des boulangeries (4 sur le trajet) – le soleil qui se lève sur la vallée du Clain, un peu de brume sur la vallée et souvent la fraîcheur qui réveille.
    A ce soir pour le retour et demain pour les trajets alternatifs..

  • Trajet du matin , 1

    Trajet du matin ….

    Départ 7 h 30, petite rue, donc calme, quelques voisins et du plat pour dérouiller les mollets et jeter un coup d'œil aux fleurs des jardins. Stop à la Rue de la Croix du Bourdon, visibilité réduite mais meilleure à vélo qu'en voiture. A gauche , immédiatement le double feu sur la rue de Bignoux., super ça permet de pouvoir facilement traverser la rue dès qu'il passe au vert, mais moi je prends à droite. Petite difficulté, le haricot de l'entrée du Lidl : sa chicane est mortelle pour les vélos quand les voitures n'ont pas le temps d'attendre pour doubler. Il y en a même qui la prennent par la gauche , tout ça pour freiner brusquement aux feux de la rocade 52 m plus loin ! C'est heureusement rare et ça se passe plutôt bien.
    Feux de la rocade, se mettre au milieu de la route pour laisser dégager les voitures qui ont la flèche pour tourner à droite. Si vraiment il y a la queue aux feux, un p'tit coup de trottoir permet de dépasser tout le monde.
    Traversée de la rocade tout droit. Quelques bouches d'égout mal pavées et il faut donc choisir: le confort des fesses ou le choc du trottoir.
    Nouveau stop sur la Montée de Monbernage: A gauche vers la descente, libérez les chevaux, à nous les cheveux qui restent au vent. On descend au milieu des jardins fleuris sur la droite et dans le calme car la plupart des voiturent remontent par Syrinx et la caserne. C'est souvent un peu frais car, surtout en hiver, on n'est pas encore réchauffé et ça avance sans pédaler. Toujours les mêmes enfants qui attendent le bus sous la pénétrante.
    C'est aussi dans la descente que je rencontre un jeune cycliste (jeune par rapport à mon ½ siècle) qui peine à monter. Un pt'it bonjour, c'est bien sympa pour commencer la journée.
    Arrivé en bas de la descente, bien prendre sa place pour tourner à gauche sous la pénétrante sinon, les voitures ont parfois tendance à vouloir doubler. Hé oui, même là !
    Rue de la Croix Rouge, la descente est finie, il faut changer de vitesse et appuyer sur les pédales.
    A droite sur le pont Joubert, un passage bucolique. On en vient à regretter quand le feu est vert de ne pas avoir à s'arrêter et pouvoir regarder les canards, cygnes et autres bipèdes sur le Clain.
    Feu vert, à gauche direction le Pont Neuf et montée sur la première et nouvelle piste cyclable jusqu'aux feux du Pont Neuf. Un plus ces pistes cyclables car auparavant il y avait des voitures garées en pointillé sur la droite et le matin, certains avaient tendance à serrer les vélos pour doubler et atteindre plus vite le …. prochain feu.
    Le feu du Pont Neuf, bien penser à prendre sa voie le plus vite possible pour ne pas être coincé par les voitures qui tournent à droite soit pour couper les feux par la petite place soit pour passer par les feux. Et les cyclistes ont maintenant un large espace dédié à ces feux pour attendre tranquillement la venue du vert.
    Démarrage en demi côte mais rapidement de l'autre côté de la rue, la tendance est à une légère descente qui facilite le pédalage et reprise de la piste cyclable. Attention tout de même, à cette heure là, les gens ne sont pas tous réveillés et la buée de la nuit sur les pare brises n'est pas totalement enlevée : mains sur les freins obligatoires.
    Le feu du pont St Cyprien permet de souffler un peu avant d'attaquer le morceau le plus dur du trajet. Un peu plus de 10 minutes depuis le départ, moitié du trajet. Les mollets se réchauffent mais en hiver, les mains commencent à se refroidir.
    Vert, bas du Boulevard François Albert, nouvel aménagement. Les voitures attendent sagement derrière surtout si on prend bien soin de marquer son territoire.
    A 8 heures moins le quart pas de problème de montée mais ½ heure plu tard, ce sont les voitures garées sur la piste cyclable pour déposer les enfants à l'école. Seule solution, attendre derrière voire en double file, qu'elles libèrent MON espace. Jusque là, opération efficace.
    Donc montée, petite vitesse mais vue superbe sur la vallée du Clain et la verdure.
    Laissez moi souffler un peu après la montée, et on se retrouve demain.

  • Communiqué de presse 2

    AFB – Paris le 27 septembre 2007 – 21:18 TU
    Immense déception ce jour dans les rues de Poitiers quand la rumeur a commencé à circuler: l'article paru dans "The Scientest" et vantant les bienfaits de l'usage quotidien du vélo sur la vie sexuelle des couples serait dû à une erreur de traduction. Un célèbre traducteur en ligne a ainsi malencontreusement confondu le Thaïlandais du Dans Raek avec celui du Savannakhet et a donc traduit "Ketchmini pouatreck ragoloverdu" par "le vélo d'amour" alors qu'il signifie "le bleu de l'amour" ce qui bien entendu fait référence à une réputée pilule et non à nos chères bicyclettes bleues.
    Nos journalistes ont rencontré plusieurs habitants de Poitiers qui ayant lu cet article se sont précipités chez leur marchand de cycles dans l'espoir de tester le miracle. Ainsi Madame Huguette de L., qui nous a avoué avoir passé commande d'une bicyclette neuve pour elle et pour son curé, le saint homme n'ayant pas changé son vélo depuis plus de 10 ans. "Son anniversaire tombant le 27 juin, j'ai pensé à lui faire ce petit cadeau", nous a-t-elle avoué en cachant bien malgré elle sa déception.
    Gageons que pour ne pas avoir investi pour rien, nos concitoyens ne se retrouvent bientôt nombreux à arpenter nos nouvelles pistes cyclables et puis, on ne sait jamais, comme le dit si bien la sagesse populaire "il n'y a pas de fumée sans feu". Alors …
    Agence France Blog – Poitiers le 27 septembre 2006 – 21:18 TU

  • Communiqué de presse

    AFB – Poitiers le 25 sept 06 – 10:42 GMT -
    Une vague d'achats de bicyclettes sans précédent a secoué vendredi 22 septembre la ville de Poitiers vidant les magasins spécialisés et revendeurs en une journée puisque dès 15 h 30 tous les magasins affichaient être en rupture de stock. Certains revendeurs annonçaient dans la soirée avoir fait un chiffre d'affaire supérieur à celui d'une année complète.
    Il semblerait qu'un article paru dans "The Scientest" relayé par un célèbre blog local soit à l'origine de cet engouement majoritairement suivi par la population féminine de Poitiers.
    Les revendeurs s'attendent à une journée à nouveau difficile ce lundi puisque dès l'ouverture des magasins à 9 heures, quelques files d'attente se formaient déjà devant leurs portes.
    - Agence France Blog - Poitiers – 25 sept 2006 – 10:42 GMT -

  • Un p'tit tour à bicyclette

    Invitation :









    AVERTISSEMENT : SORTIE DETENTE * CHRONOMETRES INTERDITS * DECONSEILLE AUX FANS DE VITESSE

  • Vélo et sexualité

    Selon une étude parue dans "The Scientest" de juin 2006 et portant sur les couples dont au moins un des deux partenaires s'est mis à l'utilisation quotidienne du vélo pour ses déplacements trajet/travail et de loisir:
    · 98 % des femmes interrogées ont noté une nette ou très nette amélioration de leur relation avec leur compagnon
    · 79 % des couples ont noté un accroissement notable de la qualité de leur relations sexuelles quand seul l'un des partenaires pratique le vélo de façon quotidienne. Le taux passe à 85 % quand les deux partenaires pratiquent la bicyclette.
    · 72 % des femmes avouent parvenir plus facilement et plus souvent à l'orgasme depuis qu'elles pratiquent le vélo, 56 % quand seul leur compagnon s'est mis au vélo.
    · 82 % des hommes qui se sont mis au vélo quotidien avouent ressentir plus de désir pour leur compagne quand celle-ci ne pratique pas ou peu la bicyclette. Ce taux monte à 93 % si leur compagne pratique également la bicyclette.
    · que 79 % des femmes et 83 % des hommes reconnaissent avoir noté une amélioration de leur relation avec leur compagnon/compagne jugé(e) plus "amoureux(se)" et "moins agressif/agressive" depuis qu'il/:elle pratique le vélo.
    · enfin, la fréquence des rapports sexuels dans les couples dont les deux partenaires pratiquent le vélo au quotidien a été multipliée par 2 en comparaison de la période précédente.

    Dans le même numéro de "The Scientest", une étude menée depuis 18 ans sur un échantillon comparatif d'un groupe de couples pratiquant le vélo au quotidien et d'un groupe témoin de couples dont aucun des partenaires ne pratique le vélo au quotidien, portant sur la tranche d'age de 25 à 75 ans , de milieux sociaux professionnels identiques et habitant des zones géographiques similaires, a montré:
    · que les couples pratiquant le vélo sont dans 83 cas sur cent plus fidèles que les couples du groupe témoin
    · qu'il y a jusqu'à 5 fois moins de divorces chez les couples pratiquant le vélo que dans le groupe des couples témoins, bien que leur espérance de vie commune soit plus élevée de 7,4 ans.
    · que la délinquance chez les enfants des couples pratiquant le vélo est quasi inexistante (< 1 pour mille) quand 5,2 % des couples du groupe témoin avoue rencontrer des problèmes graves avec ses enfants.

    Mesdames, Messieurs, vous savez ce qu'il vous reste à faire !

  • La sécurité à vélo

    Faut-il ou non porter un casque à vélo ? Pour ma part, je ne porte toujours pas de casque malgré les mises en garde du style "Mieux vaut arriver décoiffée tous les matins mais avec sa tête encore intacte".

    Parfois je me dis, allez j'achète un casque. Je regarde les modèles en magasin et ils sont tellement moches que j'y renonce. Et puis Mago8, fidèle lectrice de Vocivélo, me signale cet article qui vient de paraitre. Ian Walker du département de Psychologie de la Britain’s University de Bath en Angleterre a calculé la distance que laisse une voiture en dépassant un vélo :

    - avec un casque, vous aurez 8 cm de moins
    - avec un casque et une perruque blonde, vous aurez 14 cm de plus

    Faut-il en déduire que porter un casque augmente les risques d'accident à moins que vous ne portiez une jupe et une longue chevelure blonde ?

    Ce qui est sûr et certain, c'est qu'une seule seconde d'inattention peut coûter cher. Cette vidéo le prouve et je me demande pourquoi je circule toujours à vélo. Je serais tellement mieux protégée dans ma voiture.

  • Théâtre de rue

    A Montréal, la "vélorution" de septembre espère réunir une centaine de personnes pour un "die-in" : mise en scène d'accidentés de la route, piétons ou cyclistes, couverts de sang (du ketchup doit faire l'affaire). Au-delà du message "partageons la route", l'objectif espéré de Pierre-Olivier Parent, porte-parole des cyclistes, est de faire émerger une nouvelle association qui roulerait dans les traces de "Un monde à bicylette" association aujourd'hui dissoute.


    Toujours à Montréal, une idée que je trouve intéressante : la réalisation de la peinture d'une bande cyclable par un artiste urbain :
    medium_peinture_piste_cyclable.GIF

    Les autres photos sont consultables ici






    Ailleurs, en Angleterre, les cyclistes pourraient se voir obliger d'utiliser la sonnette de leur vélo chaque fois qu'ils croisent un piéton.

  • Les perles du vendredi

    Ce matin, sous la pluie, avenue de la Libération, une camionnette blanche s'arrête devant moi bien à cheval sur la voie de circulation des voitures et sur .... la piste cyclable. Un homme descend à droite et me marmonne "Voyez ça avec le conducteur" quand je lui fais remarquer que son stationnement n'est pas orthodoxe. Je m'arrête donc près de la portière avant gauche et je fais mon blabla habituel : "Piste cyclable ... vélos ... interdit .... et surtout c'est dangereux !"
    Réponse "Ben oui". Et alors ? ... Alors rien !
    Ce soir, sous la même pluie (il a dû beaucoup pleuvoir à Poitiers aujourd'hui) boulevard Anatole France, de nouveau une voiture (rouge celle-là) se gare mais cette fois à cheval sur le trottoir et ... la piste cyclable. Je m'arrête derrière et j'attends. La petite dame à l'intérieur jette un regard dans le rétroviseur, range un peu ses affaires, prépare son parapluie, nouveau regard, range son parapluie, fouille dans son sac, ressort son parapluie, nouveau regard, hésite encore puis finit par sortir de la voiture. Ce que j'attendais patiemment. "Madame, c'est dangereux d'être garée là, où vont passer les vélos ?"
    Réponse "Ben oui, mais c'est nouveau le truc là".
    C'est vrai que ce bout de piste cyclable est nouveau, mais aussi d'autant plus visible que la peinture est presque fraîche.
    Moralité du vendredi : Si c'est dangereux (pour les autres), je m'en bats les couettes et en plus si c'est nouveau, alors là ....

  • Vélos alternatifs

    Alternatives au vélo classique :

    Faire du vélo en salle : traduire payer un abonnement très cher, pédaler comme un malade sur un vélo en transpirant beaucoup sans même que le vélo bouge d'un pouce, reprendre sa voiture après un tel effort.

    Le vélo couché : pédaler au ras du bitume pour profiter pleinement du paysage. Peu utilisé en ville, donc difficile de passer inaperçu, succès garanti si on veut se faire remarquer.
    Je cite wikipedia : Le caractère attractif du fait de la rareté, augmente sa visibilité dans le trafic

    Le vélo à assistance électrique : ne pas avoir à pédaler dans les montées, se laisser aller dans les descentes. Du coup, le pédalier devrait être en option. Ne doit jamais tomber en panne sous peine d'avoir à pousser un vélo d'environ 30 kilos.

    Le tricycle : assure une certaine stabilité pour les indécis.

    Et enfin le tandem : à pratiquer uniquement si vous acceptez d'entendre à chaque carrefour : "y'en a une qui pédale pas derrière".

  • Un nouveau lycée à Saint Eloi

    Je découvre aujourd'hui le blog du projet lycée Kyoto : ce lycée est prévu pour la rentrée 2009 sur le quartier de Saint-Eloi à Poitiers. Ce qui est intéressant, c'est que l'on peut consulter dès maintenant les plans, les comptes rendus de réunions, bref le contenu du projet.
    Pourquoi lycée Kyoto? semble-t-il parce que la Région Poitou-Charentes a annoncé que ce lycée serait exemplaire sur le plan environnemental. Exemplaire? alors on peut s'étonner que rien n'apparaisse sur les plans pour le stationnement des vélos. J'ai donc posé la question sur le blog du lycée Kyoto et j'espère une réponse...

  • Vacances : prolongations

    Week-end dans la Brenne : vélo et camping à Mézières en Brenne. A noter que pour des nuits plus froides, il existe un gite d'étape à Mézières avec chambres de 2 à 6 personnes selon les groupes : tarif 10 euros par personne par nuit. Possibilité de cuisiner sur place. Locations de vélo à l'office de tourisme.
    Découvert aussi un dépliant à l'office de tourisme avec une carte de 30 circuits à vélo autour d'Issoudun, Mézières, Argenton-sur-Creuse, La Châtre, Bélâbre, Valençay et Chateauroux. Dépliant sur demande sur le site du parc régional de la Brenne.
    Peu de chances de se perdre ; malgré tout si les routes à vélo étaient balisées, ce serait parfait.

  • Vélo propre

    Vélo et Conseil Général de la Vienne : 1 000 € de prime ? suite

    Finalement, après plusieurs courriers et sur les conseils (payants bien sûr) d'un avocat, j'ai renoncé à faire valoir que puisque mon véhicule est plus propre que le véhicule pour lequel le Conseil Général de la Vienne distribue une prime de 1000 euros parce qu'il est propre, mon véhicule aussi doit avoir droit à la prime.
    Je ne sais pas si vous me suivez, mais moi ça me paraissait clair et limpide. Les politiques ne doivent pas avoir la même notion de logique que le commun des mortels, à moins que ce ne soit moi qui suis différent ?
    En tout cas cela m'a donné une idée: vous n'êtes peut-être pas encore au courant, mais nous allons bientôt avoir des élections, si si, je l'ai lu dans un entrefilet du journal, bref, croyez-moi, il va y avoir des élections, et ce sera l'occasion de demander à nos chers candidats ce qu'ils prévoient concrètement pour favoriser l'expansion du vélo utile en France.
    Bonne question non ?
    Je peux même leur donner des idées mais ne dévoilons pas trop tôt nos arrières, attendons de voir ce qu'ils proposent.