Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • De l'usage du klaxon envers nos amis cyclistes.

    C'est un automobiliste–cycliste qui vous écrit (hé oui, j'ai aussi mon permis de conduire un véhicule automobile à moteur et même de temps en temps, il m'arrive encore de l'utiliser !)
    De l'usage du klaxon, donc, envers nos amis cyclistes.
    Tout d'abord une précision: en agglomération, le coup de klaxon de l'automobiliste envers un cycliste n'est pratiquement jamais un signe de mécontentement malgré ce que pense la grande majorité des cyclistes qui disent se sentir agressés par ce signal. Eh non, ami cycliste, ce petit coup de klaxon quand tu passes devant une voiture n'est, dans la grande majorité des cas, qu'un signe amical de quelqu'un qui t'a reconnu et qui n'a d'autre moyen de se signaler à toi, que l'usage de sa mécanique, enfermé qu'il est dans sa boîte. Et si toi, malgré les quelques regards que tu lui jettes subrepticement (tu ne peux pas impunément sans risquer ta vie, quitter les autre véhicules du regard et te concentrer sur ton ami), son visage ne te dit rien, dis-toi que lui (elle) t'a reconnu même après de longues années, peut-être même sans jamais t'avoir rencontré. Quelle joie pour un automobiliste coincé dans les embouteillages de saluer ainsi un ami et surtout quelle fierté vis à vis des autres coincés comme lui, de montrer au grand jour sa différence: lui au moins à un ami libre et profite aussi un peu de cette liberté de mouvement par procuration.
    Quand aux quelques coups de klaxon qui ne sont pas amicaux, bien que très rares, il faut bien le reconnaître, mais qui existent quand même, tu les reconnaîtras facilement: dans ce cas l'automobiliste appuie bien plus longtemps sur son bouton et renforce encore son signal sonore par un signe généralement évocateur et qui ne laisse aucun doute sur son animosité.
    Dans ce cas, dis toi, ami cycliste, que tu viens de faire une bonne action et que ce signal n'est que le cri d'impuissance de cet automobiliste face à ta jeunesse et ta liberté. C'est, vu sous un autre angle, un moyen pour lui de libérer la pression accumulée, sa soupape contre le stress et dis toi que tu viens là de le soigner et sans doute même de lui éviter d'avoir à se défouler le soir en rentrant sur sa femme ou ses enfants. En quelque sorte tu viens de faire un travail de psy sans le savoir. Poursuis donc ton chemin la paix dans l'âme et fier de ce que tu viens de sauver. Nul doute que si le nombre de cyclistes était plus important dans nos villes, le nombre de femmes battues et d'enfants martyrs serait en nette diminution. Un conseil toutefois, ami cycliste, n'en rajoute pas trop en montrant que tu as compris et que tu es prêt à poursuivre le traitement : il n'est jamais très bon que le psy endosse tout le malheur de son patient surtout s'il n'a pas été formé et entraîné pour cela. Tout le monde sait que tout contact physique entre le psy et son patient peut détruire tout le travail déjà mené et nuit aux deux antagonistes. Donc poursuis tranquillement ton chemin, un petit signe amical de la main étant le plus souvent bien suffisant.
    Un petit message quand même aux amis automobilistes: n'abuse pas de ce petit signe sonore car la maréchaussée ne reconnaît pas le bruitage amical et ton empressement à saluer tes amis cyclistes risque de te coûter cher: l'article R416-1 du code de la route est clair "En agglomération, l'usage de l'avertisseur sonore n'est autorisé qu'en cas de danger immédiat." Tout contrevenant s'expose à une "amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe" soit 150 € ou plus tout de même ! Avoue que ce serait bien dommage d'ainsi se faire verbaliser pour avoir salué un ami. A moins que cela ne fasse partie du traitement évoqué ci-dessus, les psychiatres semblant dire que payer fait partie de la thérapie en marquant l'engagement du patient ? A toi de voir.

    Quand aux avertisseurs sonores utilisés en dehors des agglomérations, deux cas peuvent se présenter:
    Soit le véhicule arrive face à toi, ami cycliste: dans ce cas ce n'est jamais un signe de défoulement d'agressivité mais toujours un signe amical. Et surtout, ne passe pas des heures à te torturer l'esprit et à chercher dans tes souvenirs qui cela peut-il bien être, dans 90% des cas, il vient d'un inconnu qui t'encourage à poursuivre le sauvetage de la planète à sa place.
    Soit le véhicule t'arrive par l'arrière: dans ce cas ce ne peut être que pour te signaler qu'une automobile arrive par derrière et éviter de te surprendre au dernier moment et ainsi t'éviter tout écart. Ami automobiliste je te le dis tout net, dans ce cas épargne toi d'user ton cher klaxon, depuis longtemps le cycliste t'a entendu venir (malgré ce que tu crois, ton véhicule n'est pas insonorisé pour ton environnement extérieur) et surtout, c'est ce bruit soudain et violent dans le calme de la campagne qui a le plus de risque d'effaroucher le cycliste et de lui faire faire un écart ! Enfin, le cycliste cherche le calme et le silence et ce bruit surnaturel risque d'éveiller en lui une agressivité latente et de le rendre violent à ton approche . Evite donc.
    Voilà, j'espère avoir ainsi contribué à lever l'une des plus grandes incompréhensions qui subsiste entre les amis automobilistes et cyclistes.

  • Vocabulaire

    Je manque souvent de répartie lorsque j'ai besoin d'exprimer ma réprobation à un automobiliste indélicat. Un collègue m'a suggéré :

    "Va donc, espèce de cholestérol ! Tu bouches les artères."

    Pas mal, mais je me demande si c'est assez percutant. Si vous avez de meilleures idées, je suis preneuse. Mais n'oubliez pas le contexte, je suis 2 fois grand-mère. Je ne peux pas me permettre n'importe quoi.

  • Recyclage

    Vous manquez d'idées pour Noël et vous avez un vieux vélo dans votre garage. Voici des idées de cadeaux recyclés : décapsuleurs, cadres, horloges, bougeoirs, etc... fabriqués avec des chaînes de vélo, des pignons, des plateaux.







    Vous ne savez pas bricoler? Vous pouvez acheter ces objets tout fait sur le site "Resource revival".

  • Jungle urbaine

    Moi qui suis mère de famille nombreuse et 2 fois grand-mère,

    je dis MERDE au jeune imbécile avec un A sur sa voiture, qui pour gagner quelques places, a doublé la file de voitures par la droite puis s'est rabattu sur la gauche en me coupant la route, manquant de me renverser au passage : ça s'est passé à Beaulieu à 17h25 devant l'hôtel Ibis.

    Mais, j'ai riposté en poussant un cri strident et en portant un doigt significatif à mon front, il m'a répondu fort élégamment par un autre signe du doigt que la morale ne me permet pas de détailler ici. M'en fous, il finira obèse dans sa petite voiture, et même bientôt l'essence sera tellement chère qu'il pourra plus se déplacer en voiture, bien fait.

    NON MAIS DES FOIS.

  • Tirelire pour Lili

    Comme Plume a déjà sa tirelire à CO2, je cherchais une idée pour sa petite soeur née en août dernier :


    J'ai trouvé aujourd'hui : j'ouvre une Tirelire "Stop-pub". Le principe est simple : il s'agit d'apposer un autocollant "stop-pub" sur sa boîte aux lettres, puis de déposer 1 stop-pub dans la Tirelire de Lili. (Cliquer en haut à gauche sur la vignette Tirelire de Lili). Ce geste économise en moyenne 40 kilos de papier par an et en contribuant à la Tirelire on peut mesurer les effets cumulés de ce p'tit geste complètement gratuit.
    En cette période de préparation de Noël, les publicités dans les boîtes aux lettres connaissent une inflation que l'on peut heureusement maîtriser par un geste simple.

    Vous ne savez pas où vous procurer les autocollants : voir le site de l'ADEME. A Poitiers, j'ai obtenu des autocollants à la Maison de l'environnement, rue des Ecoles. J'en ai pris un petit stock d'avance, ceux qui me connaissent peuvent me demander, je leur offrirai gracieusement et j'en profiterai pour remplir la tirelire de Lili.




    Quelques précisions lues sur le site de l'ADEME ou sur le site "Réduisons nos déchets" :

    - la rémunération des personnes qui distribuent les prospectus n'est pas liée au nombre de prospectus distribués
    (depuis 2005)
    - la distribution de l'info liée à la collectivité (Mairie, Conseil Général) n'est pas suspendue
    - une première évaluation a été faite par l'ADEME en 2005, voir les résultats ici

  • Jour de fête

    Désormais, chaque semaine est un temps de fête. Je faisais cette réflexion sur mon billet daté du 6 septembre dernier. Sur le même thème, le département du Pas-de-Calais en fait une publicité dans le Monde (version papier) du vendredi 10 novembre. Le Pas-de-Calais détient paraît-il, le record de France avec 900 occasions de faire la fête : hareng, andouillette, bière, ail, mais aussi jazz, rock, littérature, cerf-volant, etc…







    Si vous voulez savoir ce que l'on fêtera demain en France ou dans le monde, un p'tit tour sur le site journée mondiale où l'on peut retrouver les journées mondiales célébrées tout au long de l'année. Sont prévues pour cette semaine :

    14 novembre : la journée mondiale du diabète
    15 novembre : la journée mondiale des écrivains en prison
    16 novembre : la journée internationale de la tolérance
    17 novembre : la journée mondiale contre les broncho-pneumopathies chroniques obstructives
    18 novembre : la journée de la philosophie à l'Unesco


    Et si vous habitez Poitiers comme moi (on ne s'ennuie pas à Poitiers malgré ce qu'en dit Marie G. qui nous a quitté pour la capitale…), Affiche hebdo annonce les manifestations suivantes : le mois du film documentaire, les mardis de l'architecture, les samedis de l'informatique, l'heure du conte, l'automne musical, le tout à portée de quelques roues de vélo, bien entendu.

    Attention : demain lundi 13 novembre est un jour sans fête, ça se fête ?

  • La planète brûle-t-elle ?

    Au lendemain de la journée contre le réchauffement de la planète et à la veille de l'ouverture de la Conférence internationale sur le climat, je m'inquiète : la planète brûle-t-elle ? Alors que certains sont très alarmistes, adaptent leur comportement et essaient de convaincre leur entourage de l'imminence de la catastrophe, d'autres continuent de consommer toujours plus en pensant que la situation n'est pas aussi catastrophique qu'on le prétend et que l'homme saura s'adapter aux conséquences du réchauffement climatique.

    Bjorn Lomborg, un ex de Greenpeace pense que la situation n'est pas aussi dramatique qu'on le dit. Il affirme que les études menées par les scientifiques sont insuffisantes pour prouver le réchauffement, que les associations d'écologistes font monter la pression parce qu'elles ont besoin d'un public qui les soutient, que les médias récupèrent l'idée parce que les scénarios-catastrophes, ça se vend bien.

    J'ai vu sur le net (ici) une courbe des variations de températures sur une très longue période qui laisse penser que l'on peut tout relativiser. On vivrait une époque de planète-igloo, une sorte d'âge glaciaire. Si le XXe et XXIe siècle se réchauffent à grande vitesse, si la période du 15e au 19e siècle a connu une diminution globale des températures, à l'inverse le Moyen-Age aurait été une période au moins aussi chaude que le siècle présent.

    Je reprends espoir, la situation n'est peut-être pas désespérée. Mais j'apprends par ailleurs que des groupes de pression (compagnies pétrolières par exemple) financent des campagnes tendant à démontrer que le réchauffement climatique n'est pas imputable aux activités humaines, en d'autres termes que le rejet de CO2 ne serait pas la cause, que ce problème du réchauffement n'est pas essentiel et que la planète ne court pas un grand risque en se réchauffant de quelques degrés.

    Et puis, il y a les pays industrialisés concernés par le protocole de Kyoto, il y a ceux qui hésitent, signent puis se retirent (le Canada), ceux qui signent puis ne veulent pas ratifier (les Etats-Unis), ceux qui font preuve de bonne volonté et se décident à signer (la Russie). Mais surtout, qu'en est-il des pays en voie d'industrialisation rapide ? Je lis que la Chine devra construire d'ici 2030 plus de 400 villes nouvelles pour une population de 300 millions d'habitants arrivant des zones rurales, soit l'équivalent de l'Europe. Quel modèle servira au développement de ces villes ? Ils vont se déplacer comment dans ces villes nouvelles ? à vélo ? en transports en commun ?

    Moralité : si je continue à me déplacer à vélo, et si c'est pas sûr que ce soit bon pour la planète, au moins c'est bon pour mon moral ?

    Sources : Wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9chauffement_climatique
    Le Routard http://www.routard.com/mag_dossiers/id_dm/21/le_rechauffement_de_la_planete.htm
    l'INRA : http://www.inra.fr/dpenv/kplanet.htm
    Novethic http://www.novethic.fr/novethic/site/index.jsp
    La Documentation Française http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/changement-climatique/index.shtml
    Université Laval, Québec, département de géologie
    http://www.ggl.ulaval.ca/personnel/bourque/intro.pt/planete_terre.html
    Internet Actu
    http://www.internetactu.net/?p=6646#more-6646
    mise à jour du 15/11/2006, consulter aussi ce site :
    Vie rurale http://www.vierurale.com/Humeur/ApocalypseC.php/

  • Recycler des vélos

    Une association québecoise, Cyclo Nord-Sud recycle des vélos inutilisés au Québec pour les expédier vers des pays du sud où ils seront ré-utilisés comme moyen de transport, outil de travail, ou comme loisirs; les vélos peuvent aussi être mis en pièces détachées : pneus, pédales, chaînes de vélo sont réemployables pour d'autres usages.
    D'autres associations similaires existent aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Allemagne. Rien en France à ma connaissance. Et pourtant, l'idée est intéressante. Combien de vélos dorment dans les sous-sols de nos maisons et de nos immeubles ? Tiens, moi j'en ai un qui probablement ne servira plus à personne.

  • Séquence nostalgie

    Ce week-end, nous étions loin de Poitiers. Retrouvailles en famille en Bretagne, au Conquet, port de pêche qui se trouve à 25 kms de Brest. Distance oblige, nous avions fait le trajet en voiture.


    J'ai retrouvé une photo datée de 1977, souvenir d'un week-end à vélo. Nous étions étudiants à Brest, et nous avions organisé un week-end de cyclocamping entre Brest et Le Conquet avec des copains.

    medium_Conquet1977.jpg

    Notez que nous étions très en avance sur la mode, nous portions déjà les tricots rayés, bien avant que JPG n'en fasse un must pour tous les branchés. Ajoutez les chaussures Clarks et les chaussettes Burlington pour Michel et tout est bon.

    J'en profite pour faire un peu de pub pour la ferme-auberge de Keringar, où nous nous sommes réunis. La déco des chambres est absolument géniale, les repas à l'auberge sont excellents et l'accueil du propriétaire des lieux, Alain Larsonneur, vous ne l'oublierez pas... Auberge, gite d'étape, gites de vacances, ferme pédagogique, chambres avec label Rando-plume ... plusieurs formules sont possibles. Par exemple, ce lieu peut servir de gite d'étape pour les cyclistes qui feraient les circuits d'Iroise à vélo.

  • Lectures

    Merci à Huguette de Lambrerie née Bernière de la Jolly qui m'a offert de la lecture. Vous m'épatez chère Huguette car vous êtes décidément très branchée. Quelle bonne idée d'utiliser les services d'Amazon. Une question m'intrigue : la Pension des Violettes propose-t-elle l'ADSL et la WiFi à ses résidents ?

    PS : Michel a kidnappé le Stephen King, j'ai donc opté pour la lecture de "Sarnia", l'histoire de la vie d'un pêcheur de Guernesey de 1880 à 1960.

    2757802038.01._AA240_SCLZZZZZZZ_V39348683_.jpg

  • Cyclobag

    J'apprends que Cyclobag® existe aussi en format rectangulaire. J'aime beaucoup la forme de mon cyclobag, mais il est vrai que des dossiers format A4 ça tient très mal dans un sac rond.

    medium_200_200614_cyclobag_002.jpg