Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Où il est encore question de minceur...

    Le vélo rend mince et peut rapporter gros, c'est le journal 20 minutes.fr qui l'annonce. En effet, le coût des mesures favorisant l'usage du vélo en ville serait compensé par des économies en terme de dépenses de santé, voir la campagne en cours de la FUBicy et le manifeste pour 2010.
    Encore faut-il que le coût des accidents survenant aux cyclistes et souvent lourds de conséquences (interventions chirurgicales, arrêts de travail) ne viennent pas plomber cet argument.

  • Cyclocamping (suite)

    Merci pour leurs réponses à Jef, Gilles et Gilolivier : ce n'est pas Gençay, ni Vouneuil-sur-Vienne, ni les Roches Prémarie mais Bonnes au bord de la Vienne, à 20 kms de Poitiers. Le camping est ouvert depuis le 15 mai, il y a une piscine ouverte au 1er juin avec nocturne le vendredi soir... plus une plage en bord de Vienne l'été.

  • Pourquoi les automobilistes détestent les vélos ?

    Suite
    Je pense que la question n'est pas tellement "Pourquoi les automobilistes détestent les vélos ?" , mais bien "Pourquoi les automobilistes détestent tout ce qui s'approche de leur voiture ?".
    Que l'on soit piéton , cycliste, camion ou une autre voiture, dès que l'on s'approche de LA voiture, on devient un ennemi.
    Un ennemi qui va venir empiéter sur SON territoire, l'alsphalte.
    Un ennemi qui va venir restreindre ses libertés puiqu'il va obliger l'automobiliste à freiner et l'empêcher d'avancer.
    Un ennemi qui , oh sacrilège des sacrilèges, risque même de frôler voire de rayer la peinture métallisée à 1000 € en option.

    Quand on vivait dans les cavernes (et même bien après encore) l'empiètement sur son territoire se réglait à coup de poings et le plus fort physiquement avait généralement le dessus. Maintenant c'est celui qui met le plus d'argent dans sa voiture qui veut gagner et nul n'est besoin d'avoir un poing solide pour doubler tout le monde, n'importe quel pied fait l'affaire du moment qu'il est prolongé par un puissant moteur. Donc forcémement, si quelqu'un veut toucher à ce qui fait la puissance d'un homme, là, quelques reminescences des cavernes ressortent et le n'importe qui se croit assez fort pour affronter n'importe qui d'autre surtout si le premier n'importe qui a un gros moteur avec des gros pneus ou alors un engin bien cher. Car la force ne se mesure plus dans la déxtérité à manier le gourdin mais paradoxalement dans le vitesse que l'on met à s'éloigner de son adversaire. Et si en plus, ca fait du bruit, ce n'est que mieux.

  • Un petit vélo dans la tête

    A l'occasion du passage du Tour de France, la médiathèque de Louviers organise un concours de nouvelles sur le thème :

    un petit vélo dans la tête

    Qui peut participer : tous petits et grands, individuels ou collectif. Plus d'infos sur le site de la Médiathèque de Louviers

  • Toutes à vélo

    Les dépliants pour la journée "Tous à vélo" des 3 & 4 juin prochain sont arrivés. Sur le dépliant, un encart a attiré mon attention : "Toutes à vélo" avec Danone Taillefine® et je proteste énergiquement.
    D'abord parce que je ne crois pas une seconde que Danone Taillefine® puisse m'aider question silhouette.
    Ensuite parce que je conteste l'idée que seules les filles seraient intéressées par l'argument : faire du vélo pour garder la ligne. Enfin il faut que je vous dise l'amère vérité : je fais du vélo et je ne perds pas un gramme. Si c'était un argument en faveur du vélo, je vous l'aurais dit tout de suite. Pire, après chaque voyage à vélo (tous les ans depuis 2001, un circuit d'environ 1000 kms en 2 semaines), vous pensez bien qu'une des premières choses que je fais au retour, c'est le test de la balance. Résultat : poids désespérément stable. Heureusement, il y a d'autres arguments en faveur de la bicyclette.
    Alors avec ou sans Danone®, toutes et tous à vélo en juin 2006.
    medium_tousavelo.png

  • Infanterie cycliste

    Un moyen de transport silencieux et souple ? des soldats d'infanterie manoeuvrent sur des champs de bataille à bicyclette à lire sur wikipedia.
    Une société suédoise KRONAN réédite les vélos utilisés pendant la seconde guerre mondiale.

    medium_infanterie_cycliste.png

    L'infanterie cycliste danoise pendant la bataille de Hollande (1940)
    Source: Partworks and Encyclopedia of world war II & Nederlands Instituut voor Oorlogsdocumentatie

  • Pourquoi les automobilistes détestent les vélos ? suite

    Avez-vous déjà vu deux cyclistes s'engueuler ?
    Les "Ouais, tu m'as fait une queue de poisson ! Attend le prochain feu que je te retrouve !" et autres "Pousse ton char connard ! " n'ont pas voix de cité au pays des cyclistes.
    Serait-ce qu'utilisant leur énergie pour se mouvoir, ils n'ont plus besoin de la dépenser par d'autres moyens ?
    Ou alors, trop essouflés à se poursuivre, ils n'ont plus de souffle pour les vociférations ?
    A moins que tout simplement ils ne soient tous beaux et gentils et n'aient pas besoin de cris pour communiquer entre eux.
    Et la réponse à la question du titre serait alors la jalousie !

  • Challenge : battons la PRIUS

    Nous vous proposons un nouveau challenge : battre la plus "écologique des voitures à moteur thermique" sur son terrain et épargner plus d'une tonne de C02 en moins d'un an (publicité Toyota Prius ) et tout ceci:
    * pour 300 € (prix moyen d'une bicyclette de ville) ,
    * sans payer "à partir de 199 € par mois",
    * mais malheureusement aussi sans toucher le crédit d'impôts de 2 000 € !

    Nous pouvons y arriver puisque la tirelire est ouverte depuis le 12 avril, et nous venons de passer le cap des 500 kg de C02 épargnés.
    Encore un petit effort, cliquer ici pour retrouver la Tirelire de Plume ... et tous à nos vélos.

  • Des nouvelles de Travelonbike

    Allez faire un tour sur le site de François Massonnet Travelonbike. Parti de Poitiers le 25 mars 2006, il a traversé à vélo l'Angleterre, puis l'Ecosse. Il est arrivé en Norvège, a roulé de Bergen à Oslo et serait en route pour la Suède ...

  • La pensée du jour

    "Ce ne serait pas parce que tous les automobilistes iraient à vélo,
    Qu'il y aurait moins de cons sur les routes"



    A méditer et à commenter ......

    Après méditation je pense que je vais le modifier comme suit:

    "Si tous les automobilistes allaient à vélo,
    Il n'y aurait pas moins de cons sur les routes,
    Mais on les verrait moins"


    en effet, si le monsieur, à première vue respectable, qui s'était garé sur la piste cyclable ce matin et à qui j'ai (gentiment ) fait remarquer qu'il me mettait en danger, avait été à vélo:
    1 - son vélo garé sur le trottoir n'aurait gèné personne,
    2 - il lui aurait fallu un peu de souffle pour me rattraper dans la montée de Blossac,
    3 - son coup de klaxon aurait réveillé moins de riverains
    4 - il ne se serait sûrement pas permis le beau doigt levé qu'il m'a fait (quel exemple pour notre belle jeunesse à l'heure de la rentrée des classes !) car je ne sais pas si vous avez déjà essayé une gymnastique de ce type à vélo en montant une côte mais le gadin qui suit immanquablement doit rapidement vous passer votre colère !

    Au moins 4 bonnes raisons donc pour que les cons à l'humeur belliqueuse dans leur voiture aillent à vélo!
    Pour la paix des usagers de la route, USEZ et ABUSEZ du VELO !
  • Le vélo : un truc d'écolo

    Y'en a qui pensent que le vélo c'est un truc d'écolo un peu rêveur. Moi je vous déconseille de rêver à vélo en ville, il faut être vigilant, bien regarder les conducteurs qui téléphonent, qui s'engueulent avec leurs passagers, qui mangent en conduisant et même j'en ai vu qui se mettent les doigts dans le nez.

    Y'en a qui pensent que le vélo c'est plutôt pour idéologistes de gauche. Et alors la voiture serait pour idéologistes de droite?

    Y'en a qui pensent qu'il faut être un peu dérangés pour faire du vélo en ville. Moi je dis qu'il vaut mieux être bien équilibré pour ne pas se retrouver le nez par terre.

    Y'en a qui pensent que faire du vélo, c'est dépassé : ça veut pas dire qu'on peut dépasser un vélo n'importe comment.
    OBLIGATOIRE : 1 METRE AU MINIMUM POUR DEPASSER UN VELO EN VILLE

  • Cyclocamping

    medium_velo_mai_06_006.jpg


    Un petit camping tranquille pas trop loin de Poitiers, je vous laisse deviner où. Quelques indices quand même :
    - dans un rayon de 30 kms autour de Poitiers
    - un petit village
    - on peut identifier le clocher
    - au bord d'une rivière

    Si vous reconnaissez le nom du village, vous pouvez utiliser la rubrique "commentaires".

    [Parenthèse féminine : j'ai démarré mon bronzage.]

    A la sortie du village nous avons choisi la côte la plus rapide mais très raide, avons croisé un groupe de randonneurs(ses), ont admiré Michel dans l'effort (c'est vrai qu'il est beau). Les randonneuses ont ajouté avec regret "il est accompagné" (soupir).

  • A vélo, c'est la santé

    Le numéro 85 de la revue Vélocité, la revue du cycliste urbain, est arrivé.

    Allez je suis sympa avec vous, je partage cette info :

    La Fubicy organise un concours "A vélo, c'est la santé" avec des lots à gagner dont plusieurs vélos urbains équipés, des accessoires de vélo, ou un abonnement à la revue Vélocité. Pour participer, cliquer ici...

    ... pour les impatients, qui ont déjà cliqué, seul est en ligne pour l'instant un bulletin réponse à imprimer et à renvoyer par la Poste. Pour les autres, ne vous précipitez pas, le bulletin sera en ligne fin mai et vous pourrez jouer en ligne directement.

  • Savoir vivre à bicyclette

    La bicyclette est diversement appréciée, les hommes s'en servent pour dévorer l'espace, ce qui leur permet de faire rapidement leurs affaires, de se distraire ; les femmes, ont trouvé charmant ce sport, qui leur donne enfin le droit de porter la culotte ; cependant, elles ont fini par comprendre que la jupe était plus décente. Une femme montant en tandem prend la seconde place tout comme si elle montait à cheval en croupe. On ne doit pas dire monter en bicyclette mais à bicyclette. Toute mise excentrique est de mauvais goût ainsi que l'exhibition des mollets nus, si ce n'est pour les enfants. Une femme ne doit pas s'aventurer seule, non seulement par crainte du danger, mais aussi par raison de convenances.



    Texte numérisé de : Baronne d'Orval. Usages mondains : guide du savoir-vivre moderne. Paris : Victor-Havard, 1901. Consultable sur : Gallica

    medium_usages_mondains.png


    La prochaine fois, je vous dévoilerai le chapitre intitulé "la voilette, le gant et l'éventail", trois effets qui ont grande importance dans la toilette d'une femme.

  • Biciclette

    Oui vous avez bien lu : biciclette. Voici l'histoire : j'étais à Paris mercredi et j'en ai profité pour aller chez un grand libraire du boulevard Saint-Michel. Je voulais acheter pour Michel un livre dont le titre est "On est amoureux qu'à bicyclette". Je demande mon livre à un charmant jeune homme qui se trouvait là pour renseigner le client, il fronce les sourcils : "Vous voulez ÇA?" moi, un peu gênée comme si j'avais demandé un livre défendu : "Ben oui" lui : "Bon je vais voir".
    Ecran d'ordinateur et il tape "amoureux biciclette" oh la la, je me dis qu'il va rien trouver mais je n'ose pas lui faire remarquer son énorme faute d'orthographe. Je fais comme si tout était normal. Comme je suis bibliothécaire dans la vraie vie, je regarde quand même très intéressée par ce qui va se passer. Et là, MIRACLE : un résultat, mon bouquin avec la bonne orthographe. Un coup d'oeil discret me permet de vérifier qu'il a coché la case "recherche phonétique", j'aurais du y penser. Un autre coup d'oeil me permet de voir le sous-titre : journal d'un Tour de France. Finalement, je ne suis plus très sûre de le vouloir ce bouquin. Seul le titre me plaisait. Heureusement, le charmant jeune homme me dit : "On a ÇA nulle part" comprendre aucun des nombreux magasins Gibert Jeune du boulevard Saint Michel ne vend ce genre d'articles.



    On est amoureux qu'à biciclette